Adopter des modes de vie plus verts
15/01/2022 09:30
La Stratégie nationale de croissance verte vise à établir des modes de vie écologiques en harmonie avec la nature pour une bonne qualité de vie, ainsi que des modes de consommation éthiques et durables.

>>Engouement des Saïgonais pour les vélos partagés
>>Le tourisme vert, la tendance post-COVID
>>De petites actions pour changer les mentalités


Ramassage des ordures sur une plage de Dà Nang (Centre).
Photo : VNA/CVN

Le vice-Premier ministre Lê Van Thành a signé le 1er octobre 2021 la décision N°1658 approuvant la Stratégie nationale de croissance verte (VGGS en abréviation anglaise) pour la période 2021-2030 et vision 2050. 

"La VGGS fixe quatre objectifs importants, à savoir la réduction des émissions de gaz à effet de serre, l’écologisation des secteurs économiques et des modes de vie, la transition énergétique et la promotion de la consommation durable", a informé Lê Viêt Anh, directeur du Département des sciences, de l’éducation, des ressources naturelles et de l’environnement du ministère du Plan et de l’Investissement.

L’objectif global est d’accélérer le processus de restructuration de l’économie en association avec la transformation du modèle de croissance afin d’atteindre la prospérité économique, la durabilité environnementale et l’égalité sociale.

Le Vietnam vise haut 

En vertu de ladite stratégie, le Vietnam s’efforcera de réduire ses émissions de gaz à effet de serre d’au moins 15% d’ici 2030 et d’au moins 30% d’ici 2050 par rapport à 2014. Le gouvernement prévoit de porter à 15-20% le taux d’énergie renouvelable dans son mix énergétique et à 42% le taux de couverture forestière d’ici 2030. En même temps, au moins 95% des déchets solides urbains seront collectés et traités aux normes imposées.

La stratégie vise également l’amélioration de la qualité de vie des habitants et la résilience au changement climatique, en garantissant l’égalité des conditions et des opportunités pour promouvoir les capacités et profiter des fruits du développement durable.

Autres objectifs : que l’indice de développement humain (IDH) atteigne plus de 0,75 ; que 100% des villes et provinces élaborent et mettent en œuvre des plans de gestion de la qualité de l’air au niveau provincial ; qu’au moins 70% de la population puisse utiliser une eau potable conforme aux normes prescrites par le ministère de la Santé. 

À l’Université d’économie de Dà Nang, au Centre, les activités dites "de vie verte" sont devenues familières pour les étudiants. On peut citer le projet "Green University DUE" (Faire de l’Université d’économie de Dà Nang une université verte), qui les incite à changer progressivement leurs habitudes de vie. Ces efforts permettent de diffuser largement des modes de vie écoresponsables parmi toute la population. 

De nombreux supermarchés et magasins ont décidé d’utiliser des sacs biodégradables pour remplacer ceux en plastique jetables.
Photo : VNA/CVN

Nguyên Thi Câm Trinh, étudiante de la Faculté de commerce international, a choisi de participer au "Green living challenge" (Défi de la vie verte) avec un challenge en apparence simple : ne pas utiliser de pailles en plastique pendant
14 jours. "Cela peut sembler comme un petit défi mais il reste très significatif", a partagé Trinh. "Toutes ces actions permettent à chacun de changer profondément ses habitudes quotidiennes", a-t-elle ajouté.

Nhât Linh, étudiante de la Faculté de l’e-commerce, participe au challenge depuis son lancement. Elle choisit des défis simples qu’elle peut relever tous les jours. "Je dis non au plastique. Je n’accepte plus les sacs en plastique quand je vais au marché ou au supermarché. J’ai aussi pris l’habitude de transporter avec moi un gobelet pour éviter de prendre ceux en plastique", a-t-elle raconté. 

Pour Linh et ses proches, ne pas utiliser de plastique n’est plus un défi mais simplement une bonne habitude à prendre. Trinh et Linh sont fières d’être membres d’une communauté comptant plus de 1.000 "guerriers verts". Durant ces 14 jours, ils utilisent les réseaux sociaux pour diffuser largement leurs bonnes pratiques. 

Rejoignant récemment cette communauté, Doàn Thi Bao Vy, également étudiante de l’Université d’économie de Dà Nang, a expérimenté les activités de plantation d’arbres, d’échange de papier brouillon et de piles contre des plantes en pot. Elle aime vivre dans cette atmosphère de vie écoresponsable et a bon espoir de créer une communauté de jeunes vivant de manière beaucoup plus respectueuse de l’environnement. "J’espère avoir davantage accès à des activités de vie vertes, vivre pour l’environnement et évoluer chaque jour vers un mode de vie plus vert", a-t-elle souligné.

Nguyên Thành Dat, secrétaire de l’Union de la jeunesse de ladite université, a estimé que les actions de cette communauté étaient vraiment devenues un signe distinctif pour l’établissement. Les étudiants contribuent ainsi à diffuser un mode de vie plus écologique au sein de la communauté par des actions simples dans la vie quotidienne. 

Thúy Hà/CVN