Des maisons qui résistent aux inondations
12/09/2021 11:00
Ces dernières années, les habitants démunis de la province de Quang Binh ont obtenu un soutien du gouvernement et d’organisations internationales pour construire des maisons résistantes aux effets délétères du dérèglement climatique.

>>Inauguration d'une centaine de maisons résistantes aux tempêtes 
>>Centre : le PNUD aide à construire des maisons résistantes aux inondations
>>Maisons anti-inondations, bouée de sauvetage des sinistrés
>>Lancement du concours de conception des logements contre les crues

Une maison résiliente construite dans le district de Lê Thuy, province de Quang Binh (Centre).
Photo : Thanh Hà/CVN

Les crues historiques en 2020 ont mis à rude épreuve la capacité de résistance et de résilience des habitants du Centre. Il est aujourd’hui plus que jamais nécessaire de construire des habitations capables de résister aux intempéries qui se répèteront dans l’avenir. C’est dans cette perspective que les maisons résilientes ont été bâties ces dernières années, afin d’offrir des logements en dur aux familles les plus vulnérables aux changements climatiques. 

Un lieu de refuge sûr

Le district de Lê Thuy est l’endroit qui a été le plus inondé et a subi les plus de dégâts dans la province de Quang Binh lors des crues historiques de 2020. Les maisons résistantes aux inondations et tempêtes construites suite à la décision N°48 de 2014 du Premier ministre aident non seulement des centaines de foyers à surmonter les conséquences des catastrophes, mais aussi constituent un lieu de refuge sûr lors des journées des crues et pluies torrentielles.

"J’ai 65 ans, mais je n’ai jamais vu une inondation comme celle-ci. Grâce à cette maison, ma famille est heureusement en sécurité pendant cette période-là", confie Nguyên Van Duoc, résidant dans le village de My Thuy, commune de Son Thuy.

"J’ai pu construire une maison résistante aux inondations grâce au prêt de 15 millions de dôngs de la Banque des politiques sociales de Quang Binh et à un montant d’épargne de ma famille ces dernières années. Nous sommes donc en sécurité lors des saisons des crues", partage Duong Thi Trinh, domiciliée dans la commune de Son Thuy.

Pour Nguyên Van Thuc, président du Comité populaire de la commune de Son Thuy, ce modèle de maisons est sûr et efficace pour les habitants locaux. Suite au succès du programme de soutien des ménages démunis à construire ces maisons, le projet de "Renforcement de la résilience aux impacts du changement climatique pour les communautés vulnérables côtières du Vietnam" (projet GCF), financé par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), a permis à Quang Binh de construire 897 maisons résilientes contre les tempêtes et inondations pour les populations de la région littorale. 

Lê Thi Diêu, résidant dans le hameau de Tân Thinh, commune de Tân Thuy, raconte que le 2e étage de sa maison a été un refuge pour dix voisins lorsque les inondations sont apparues en octobre 2020. Elle a utilisé tout ce qu’elle a préparé comme riz, saumure de poisson, sel, bois de chauffage afin d’aider ses voisins à survivre et à se sentir en sécurité.

Élargir les bénéficiaires

Le coût de construction d’une maison de ce genre est d’environ 75 à 80 millions de dôngs. Les habitants ont été soutenus de 52 à 55 millions de dôngs, grâce notamment au don de 39 à 0 millions du projet GCF, de 12 à 14 millions conformément à la décision N°48 de 2014 du Premier ministre et de 2,5 millions du Comité populaire de la province de Quang Binh.

Une maison résistante aux inondations en construction.
Photo : VNA/CVN

En outre, les populations ont aussi obtenu un prêt de la Banque des politiques sociales de Quang Binh de 15 millions de dôngs à taux préférentiel pour achever leur maison. Les responsables du projet et les autorités locales ont surveillé la construction.

Selon le Service provincial de la construction, la localité comptait près de 2.500 maisons résistantes aux tempêtes et crues avant l’arrivée des inondations historiques en 2020. Grâce à cela, les habitants ont vécu à l’abri pendant cette période-là difficile. Ce sont 897 maisons sécurisées contre les tempêtes et inondations qui ont été construites dans le cadre du projet GCF ces trois dernières années au profit des communautés côtières les plus vulnérables.

Du fait de l’efficacité des maisons résilientes, Quang Binh a proposé d’élargir les zones de soutien en vue d’aider les habitants à réduire les dommages causés par les catastrophes naturelles. La difficulté actuelle est que seuls les ménages démunis peuvent bénéficier d’une aide et d’un prêt préférentiel afin de bâtir une telle maison. Le prêt de la Banque des politiques sociales de 15 millions de dôngs est encore faible par rapport au besoin en capital nécessaire.

Pour augmenter le nombre de maisons en faveurs des populations locales dans le contexte du changement climatique, la Banque des politiques sociales de Quang Binh a suggéré au gouvernement de prolonger le programme de crédit destiné aux foyers pauvres. En outre, il est nécessaire d’élargir les bénéficiaires du projet GCF. D’après Truong Ngoc Khiêm, coordinateur dudit projet, il sera élargi aux populations des communes du bassin du fleuve vivant dans le district de Tuyên Hoa.

Même si les constructions apparaissent comme une réponse d’urgence face aux catastrophes naturelles, elles intègrent aussi le programme d’éradication de la pauvreté. C’est pour cela que les autorités locales souhaitent que le PNUD et d’autres organisations internationales continuent de soutenir ces ménages mis en danger par les dérèglements climatiques.
 
Mai Huong/CVN