Hanoï
Dire non aux sacs en plastique et produits non réutilisables
13/08/2019 21:00
À Hanoï, de nombreuses entreprises mettent en place des actions concrètes pour réduire l'usage des sacs en plastique et des produits à usage unique. Ces initiatives responsables sont prises conjointement avec la ville pour lutter contre la prolifération des déchets plastiques.

>>Les modèles d’innovation contre les déchets plastiques se multiplient
>>Hanoï: actions pour réduire la pollution due au plastique

De nombreux supermarchés et magasins ont décidé d'utiliser des sacs biodégradables pour remplacer les sacs en plastique jetables.
Photo: ANTD/CVN

Selon les données du Service municipal de l'industrie et du commerce, environ 6.000 tonnes de déchets sont déversées chaque jour dans la ville, dont 8 à 10% de déchets plastiques, principalement dans le milieu industriel et dans la vie quotidienne. Bien que ces produits non réutilisables et non dégradables soient nocifs pour l’environnement, les 24 centres commerciaux, 140 supermarchés, 454 marchés et milliers de magasins continuent à distribuer des sacs en plastique pour des raisons de commodité.

Selon un représentant de la Sarl du packaging 27-7 de Hanoï, sa société a eu l'audace d'investir dans de nouvelles technologies de production. Jusqu'à présent, 50% des produits finis sont convertis en emballages respectueux de l'environnement, notamment des sacs en plastique à usage multiple et des sacs en papier destinés au marché intérieur et à l'exportation. Sa société s'est engagée à ce que 100% de ses produits soient biodégradables d'ici 2020.

De nombreux centres commerciaux et supermarchés tels que Vinmart, Big C, MM Mega Market, Lotte et Saigon Co.op Mart ont décidé de préférer les emballages biodégradables aux sacs en plastique jetables et proposent des articles confectionnés à partir de farine de maïs, de bagasse et de fibres de noix de coco. Certains magasins utilisent également des matériaux naturels tels que des feuilles de bananier, celles de dong (Phrynium placentarium) et des sacs en papier pour emballer leurs produits.

Des légumes enveloppés dans des feuilles de bananier dans un supermarché à Hanoï. Photo: Vu Sinh/VNA/CVN

À l'heure actuelle, une forme de compétition se développe entre les supermarchés pour obtenir une réputation d'enseigne soucieuse et respectueuse de l'environnement. Le directeur général de LOTTE Mart Vietnam, Kang Minho, a informé que la chaîne LOTTE Mart vend des pailles en papier, des sacs biodégradables, des boîtes en bagasse et des œufs emballés dans du papier. Dans les années à venir, LOTTE Mart envisage de vendre des pailles en poudre de riz et d'emballer tous ses aliments dans des boîtes en bagasse, qui se décomposeront après 45 jours sous terre.

Sensibiliser le public 

Les dernières statistiques du ministère des Ressources naturelles et de l'Environnement montrent que Hanoï et Hô Chi Minh-Ville rejettent chaque jour 80 tonnes de plastique et de nylon. Cependant, cette quantité pourrait être considérablement réduite si toutes les familles de ces grandes villes remplaçaient les sacs en plastique par des produits écologiques. Par exemple, l'utilisation des feuilles de bananier et de sacs biodégradables dans les supermarchés pour couvrir les aliments sont des solutions respectueuses de l'environnement, tel que le souligne le ministère.

Nguyên Thi Kim Dung, directrice du supermarché Co.op Mart Hà Dông, a indiqué que son enseigne avait pour objectif de remplacer tous les emballages en plastique par des produits plus naturels comme des feuilles de bananier, de lotus, des sacs en papier ou encore des sacs en poudre de maïs.

Selon la directrice adjointe de la société alimentaire du  Nord, Co.op Food, Pham Thi Ngoc Lan, quand les entreprises remplacent les sacs en plastique par des produits écologiques, elles doivent fournir davantage d'efforts techniques et économiques. La volonté de réduire l'usage des déchets plastiques n'est pas une tendance passagère, le développement de cette forme d'éco-responsabilité tend à s'inscrire dans le temps et ne cesse de susciter des prises de conscience au sein de la communauté.

Parallèlement à ces initiatives concrètes, il est important de sensibiliser le public à la nécessité de réduire l'usage des produits non respectueux de l'environnement afin de faire évoluer les mentalités et changer les habitudes.

Avec un niveau supérieur à la moyenne mondiale, le Vietnam se place parmi les 20 pays rejetant  le plus de déchets, à égalité avec les États-Unis ou la Malaisie. Chaque année, environ 8 millions de tonnes de déchets plastiques sont rejetées dans l'océan, dont 1,8 million de tonnes provenant directement du Vietnam, selon le rapport de l'Université de Géorgie des États-Unis en 2015.

Le pays a pour objectif de réduire de 65%, par rapport à 2010, les sacs non biodégradables utilisés dans les supermarchés et les centres commerciaux d'ici 2020. En 2026, il vise zéro sac en plastique non biodégradable.

Thuy Hà/CVN