Enfants et showbiz, la réalité derrière les paillettes
12/07/2020 10:42
Ces derniers temps, une vive controverse a été suscitée parmi les téléspectateurs au sujet des actrices mineures jouant dans des scènes sensibles et inadaptées à leur âge.

>>La ville des passionnés de "gratte"
>>Un souffle de fraîcheur sur la musique vietnamienne


Des enfants dans un concours de mode. Photo : CTV/CVN

D’une manière générale,les domaines du divertissement et des arts font participer des candidats de plus en plus jeunes. L’explosion des concours pour les enfants, tels que The Voice Kid, Next Top Model Kid, Dancing with the star kid, incite de nombreux parents à inscrire leurs enfants à des cours de danse ou de catwalk à hauts talons. Néanmoins, des programmes dits "kid" transforment les petits en "adultes". Prenons le cas d’un enfant interprétant des chansons d’amour ou effectuant des défilés de mode avec beaucoup de maquillage à tel point que le jury a pris la parole pour avertir les parents. Il n’y a plus vraiment de notion d’enfance dans ces compétitions réservées aux mineurs. 

"Déraillement du train"

Retour sur l’année 2013 lorsque Phuong My Chi a été la lauréate au concours The Voice Kid. Cette réussite a marqué un tournant dans la vie de la fillette de 10 ans. Issue d’une famille défavorisée, en une seule journée, elle est brusquement devenue un phénomène du chant folklorique figurant sur tous les journaux. Après cet événement, Phuong My Chi obtient rapidement  de nombreux  projets musicaux avec des artistes connus. Cependant, la réputation précoce va souvent de pair avec le scandale. Phuong My Chi a confié qu’elle se sentait parfois stressée et déprimée. La jeune star a été obligée de construire une image plus mature que son âge devant le public. De plus, ses résultats scolaires ont fortement chuté en raison de son emploi du temps surchargé avec des tournées dans le pays et à l’étranger.

Un autre cas : la popularité précoce a mené Lê Ngoc Phuong Trinh, qui n’était qu’une écolière en 2005, à son premier rôle dans le film Mùi Ngò gai (L’odeur du panicaut). Pourtant, à cause de cette gloire trop précoce, sa vie a pris un tournant négatif. Faisant l’école buissonnière depuis son plus jeune âge, Phuong Trinh s’est empêtrée dans de multiples scandales, la transformant en "reine des troubles" sous le regard du public.

L’image du "sexy" va souvent de pair avec les scandales amoureux qui ont fait couler beaucoup d’encre au sein du showbiz. Un engagement prématuré dans l’industrie du spectacle et sans orientation appropriée entraînera un "déraillement du train". Revenons au rôle de Trà My, âgée de 13 ans, dans le film La troisième épouse, qui a provoqué beaucoup de controverses puisque l’actrice était considérée trop jeune pour jouer dans les scènes sensibles. Cela a provoqué une confusion entre le rôle qu’elle joue au cinéma et sa vie réelle. Ses proches rapportent qu’elle aussi a vu sa vie bouleversée et que les commentaires malveillants des internautes lui ont fait du mal et l’ont poussée à beaucoup réfléchir.

Toute médaille a son revers

Phuong My Chi se dépêche de manger pour le show suivant. Photo : CTV/CVN
Des programmes télévisés pour les enfants voient le jour, leur créant des terrains propices pour s’exprimer et saisir des opportunités d’avenir. C’est également une bonne occasion pour que les adultes découvrent très tôt les qualités de leurs enfants. Par ailleurs, dans de nombreux cas, ces compétitions leur offrent aussi la possibilité de changer complètement leur situation actuelle et d’avoir une meilleure vie.

Pourtant, ces quelques avantages ne peuvent pas masquer les effets pervers de ces concours. Ainsi, à l’issue de ces émissions de télé-réalité, des enfants sont entraînés dans une espèce de tourbillon du divertissement.

Cela les rend plus âgés que leur âge réel, comme une maturation précoce du fruit. Récemment, dans le cadre d’un programme visant à trouver des modèles "kids", le jury a dû avertir verbalement des parents lors d’une émission car il considérait que ces derniers avaient trop maquillé leurs enfants.

De plus, la pression du public influence négativement la psychologie des enfants : une admiration excessive peut avoir un mauvais impact sur le développement de leur personnalité. En outre, ces derniers ont du mal à faire face à la critique sociale, à communiquer et à être en interaction avec les gens au sein de la société.

Dès la découverte d’un jeune talent, il est nécessaire de l’éduquer et de l’orienter de la bonne façon sans brûler les étapes et exploiter son talent avec discernement. Quant aux parents, ils doivent orienter clairement et chercher à mieux comprendre la participation de leurs enfants. Parallèlement, il vaut mieux suivre et accompagner les petits dans le parcours d’activités artistiques.

Ajoutons à cela qu’il est nécessaire que les autorités prennent des mesures supplémentaires pour gérer le contenu des programmes destinés aux enfants, qui doit être adapté leur âge. De plus, au lieu de critiquer tous les programmes actuels pour enfants, le public devrait avoir une vision ouverte et bienveillante sur les activités artistiques des enfants.

Le showbiz est toujours une terre prometteuse pour tous. Mais pour suivre sa passion sans brûler ses ailes, il faut chercher une position solide sur le long terme, et non une célébrité instantanée.

Hai Long - Thanh Huong/CVN
(Finalistes du Concours "Jeunes Reporters Francophones - Vietnam 2019")