JO-2020 : clap de fin pour les Jeux de Tokyo, Paris 2024 envoie son carton d'invitation
09/08/2021 18:44
Quelques notes de saxo venues de l'espace, du BMX sur les toits de Paris et du breaking sur la place du Trocadéro : le stade olympique de Tokyo a pris dimanche 8 août des accents parisiens pour le clap de fin des JO qui signe le passage de relais pour Paris en 2024.

>>JO-2024 : c'est parti pour trois ans de défis pour Paris
>>JO-2020 : l'escrime française finit sa belle semaine de Tokyo sur un titre

L'Allemand Thomas Bach, président du CIO, remet le drapeau olympique à la maire de Paris, Anne Hidalgo, le 8 août lors des JO de Tokyo 2020.
Photo : AFP/VNA/CVN

Dans ce stade, toujours sans public, et en présence du prince héritier Akishino, les sportifs ont paradé après plus de deux semaines d'épreuves. Cerné par le COVID, le Japon a assuré des JO inédits, compliqués à organiser, sans accroc.

Alors dimanche soir 8 août, la musique a résonné, la flamme a brûlé, les feux d'artifice ont éclaté, les corps ont dansé, avant que la passation de relais symbolique ne se fasse en fin de soirée entre Tokyo et Paris.

Comme le veut le protocole, Anne Hidalgo, la maire de Paris, ville hôte dans trois ans, a reçu le drapeau olympique des mains de la gouverneure de Tokyo, Yuriko Koike, en habit traditionnel, par l'intermédiaire du président du Comité international olympique, Thomas Bach, et le rapportera lundi 9 août à Paris.

L'arrivée sur le tarmac français est prévue en début d'après-midi.

"Peut-être pour la première fois de l'histoire de l'olympisme, un passage de relais entre deux femmes", avait lancé la maire la veille, reçue au siège du gouvernement métropolitain.

"See you in Paris" 

Paris a ensuite envoyé "son carton d'invitation".

D'abord l'hymne national réorchestré, avec des images du Stade de France, du square du Vert Galant au bout d'une île de la Seine... et comme invité surprise : Thomas Pesquet. L'astronaute a en effet sorti son saxo depuis la Station spatiale internationale (ISS) pour jouer les dernières notes de La Marseillaise.

Puis une bande son originale entraînante fabriquée par l'artiste électro Woodkid, et l'Orchestre National de France ainsi que la Maîtrise de Radio France, pour un clip avec une rideuse BMX arpentant les toits de Paris.

Dans le même temps que la cérémonie tokyoïte, Woodkid donnait un concert au Trocadéro où se déroulent des festivités dimanche après-midi 8 août à Paris.

Mise en abyme à Tokyo : les images de cette fête parisienne montraient, dans les Jardins du Trocadéro, les médaillés français, les champions de judo Teddy Riner et Clarisse Abgégnénou au premier rang, pour faire la promotion de ces Jeux qui se tiendront à Paris du 26 juillet au 11 août 2024.

Petit contretemps, le drapeau géant qui devait être hissé en haut de la Tour Eiffel, comme étendard du passage de relais, n'a pas pu l'être en raison "d'aléas météo", et remplacé sur les écrans par un montage vidéo. En revanche, la patrouille de France a bien nappé ses fumées bleu, blanc, rouge autour de la Tour Eiffel.

"See you in Paris", a lancé le président du CIO, Thomas Bach. Cent ans après les Jeux de 1924.

AFP/VNA/CVN