La beauté du Vietnam à travers l’objectif de Ngô Minh Dao
13/09/2020 06:36
Ngô Minh Dao est un nom connu non seulement parmi les amateurs de photographie mais aussi dans le monde du journalisme. Cet octogénaire a consacré sa vie à prendre des clichés aériens et à glorifier la beauté idyllique des paysages du pays.

>>La VNA maintient sa position de "banque nationale d'informations"
>>La VNA : déjà 75 ans au service de l’information
>>GP-10, la génération cadette des reporters de guerre de la GPX

Le photojournaliste Ngô Minh Dao.

Dans le microcosme des photographes professionnels, nul n’ignore que Minh Dao est le fils de Quynh Son, l’un des piliers de la photographie au Vietnam. Né en 1938 à Quynh Luu, dans la province de Nghê An, au Centre, il a hérité dès l’enfance de la passion de son père. Ce dernier était prêt à marcher des kilomètres dans des zones de guerre pour faire son travail de témoin.

C’est grâce à la ferveur, à l’énergie et au sens des responsabilités à l’égard de la profession transmis par son père que le photojournaliste Minh Dao a pu nourrir une telle passion. Lorsqu’il est devenu reporter photo de l’Agence Vietnamienne d’Information (VNA), il s’est employé à illustrer des moments de vie durant la guerre et immortaliser la beauté des paysages.

Si les clichés de son père pendant la guerre contre les colonialistes français étaient impressionnants, Ngô Minh Dao a enregistré quant à lui les combats contre les impérialistes américains. Journaliste de la VNA, l’homme a arpenté les champs de bataille les plus violents dans la province de Quang Binh (Centre). Ses clichés sont porteurs d’une immense valeur historique et esthétique qui perdure aujourd’hui.

La splendeur vue d’en haut

Pendant près de 40 ans de carrière, Ngô Minh Dao a eu l’occasion de se rendre dans de nombreux sites du pays pour capturer le charme des décors dantesques. En 2003, son livre Nhin tu canh bay non nuoc Viêt Nam (Vue aérienne des paysages du Vietnam) a vu  le jour, rassemblant des clichés couleurs et en noir et blanc. De la première photo monochrome capturant la rivière Vàm Co Dông dans la province de Tây Ninh au Sud jusqu’à celle immortalisant le village de pêcheurs Nghi Son de Thanh Hoa au Centre, les images permettent au public de mieux connaître et comprendre des sites quasiment disparus, à l’exemple de ce village.  

De même, la photo Rung ngâp man (Mangroves) dévoile les techniques agricoles du temps jadis tandis que Vùng muôi Quynh Luu (Marais salant de Quynh Luu) expose le dur labeur des saliniers de son pays natal. 

"En regardant les images des paysages du recueil photographique du journaliste et artiste Minh Dao,  j’aime davantage ma Patrie", écrivit feu le Premier ministre Vo Van Kiêt.  En 2014, l’Association des records du Vietnam a reconnu l’ouvrage comme la plus grande collection de photos aériennes en noir et blanc et en couleurs du pays. Chaque fois qu’il se souvient de cet honneur, le photojournaliste ne peut cacher son émotion et son enthousiasme : "Je suis heureux d’avoir reçu ce prix mais surtout que ces images qui m’ont demandé tant d’efforts soient si bien accueillies par le public".

Cette année, la Maison d’édition de la VNA vient de rééditer l’œuvre Nhin tu canh bay non nuoc Viêt Nam. Une fois de plus, le livre laisse son empreinte dans le cœur des lecteurs. La beauté étonnante du pays apparaît vivement sur les photos, bien que celles-ci soient marquées par les vicissitudes du temps. On reconnaît pourtant les ondulations des eaux du fleuve Rouge, l’immense rivière Dông Nai située entre ciel et terre, le pont Truong Tiên de Huê scintillant aux lumières de la nuit ou encore les rizières en terrasses lors de la moisson d’or dans le Nord-Ouest du pays.

Quand la presse et l’art ne forment qu’un

L’œuvre "Sông Dông Nai" (Rivière Dông Nai) de Ngô Minh Dao.

Pour ses collègues, plus qu’un simple photographe, Minh Dao est un véritable artiste. En plus des soins et de la minutie qu’il porte à son travail journalistique, il n’oublie pas de s’intéresser à la composition, aux silhouettes, au plan, à la lumière et aux couleurs des images. Il semble que, dans ses clichés, la frontière entre l’art et le journalisme se trouble.

Le photographe transmet l’idée que la beauté est présente dans chaque aspect de la vie quotidienne et dispose de multiples facettes. Ainsi, il est l’intermédiaire qui trouve différents chemins pour exprimer le charme caché dans la banalité et le transformer en photographie. Sa conception de la vie et de l’art a su toucher le public et ses œuvres exceptionnelles ont reçu des prix prestigieux tant au Vietnam qu’à l’étranger.

Si le photographe Quynh Son a fait don de plus de 300 pellicules maintenant conservées au musée provincial de Nghê An, le journaliste Minh Dao, quant à lui, possède aussi un trésor de photos sur le Vietnam. Le père et le fils, deux éminents photographes, sont la fierté nationale du huitième art.

Tous les amis et collègues du photojournaliste s’accordent à dire que malgré son grand âge, celui-ci déborde de jeunesse et de vitalité. Il se montre toujours enthousiaste pour de nouvelles aventures dans des régions lointaines afin d’immortaliser les panoramas, animé par la flamme inextinguible de sa passion.

Texte : Mai Huong - My Anh/CVN
Photos : BLP-BTT/VNA/CVN