La BM propose une feuille de route pour l'éolien offshore du Vietnam
25/01/2022 15:00
Un rapport sur la feuille de route pour le développement de l'industrie éolienne offshore réalisé par la Banque mondiale (BM) vient d'être achevé, selon lequel la BM a proposé 20 actions pour aborder trois thèmes prioritaires pour que l'éolien offshore du Vietnam devienne une industrie.

>>Pour promouvoir le développement de l'éolien offshore
>>Inauguration du parc éolien N°5 - Ninh Thuân
>>Éolien offshore : la Norvège est prête à coopérer avec le Vietnam

Le complexe de parcs éoliens B&T dans les districts de Quang Ninh et Lê Thuy de la province de Quang Binh, au Centre.
Photo : VNA/CVN

L'étude de la Banque mondiale sur la feuille de route pour le développement de l'industrie éolienne offshore du Vietnam a été réalisée de février à octobre 2020, à la demande du gouvernement vietnamien.

Selon l'évaluation de la BM, d'ici 2035, le Vietnam comptera environ 450 éoliennes offshore de grande taille en activité, installées dans une dizaine de parcs éoliens offshore à fondation fixe et un ou deux parcs éoliens à fondation flottante. De plus, environ 30 petits parcs éoliens côtiers utiliseront des turbines plus petites.

De tels projets sont également considérés comme un tremplin entre l'éolien terrestre et offshore. Le Vietnam a établi une liste de tels projets, en particulier dans le delta du Mékong.

"Cependant, le développement de l'énergie éolienne dans ces zones côtières comporte un risque élevé d'impacts environnementaux et sociaux négatifs", a estimé le rapport.

Selon le rapport, les coûts énergétiques des premiers projets éoliens offshore seront élevés en raison des risques associés aux nouveaux marchés et du manque de capacité de la chaîne d'approvisionnement locale, qui devrait se situer entre 150 et 200 USD/MWh.

Pour le Vietnam, l'application du scénario de faible croissance, montre que la taille du marché n'attirera pas beaucoup l'attention des investisseurs internationaux et ne maintiendra pas la concurrence nationale.

Par rapport au scénario de faible croissance, le scénario de forte croissance conduirait à une réduction plus rapide des coûts, jusqu'à 20 % du coût de l'énergie photovoltaïque (LCOE) d'ici 2035 ; quadruplerait presque les emplois locaux et la valeur ajoutée à l'économie, réduirait aussi de plus de moitié le coût net pour les consommateurs.

L'expérience des marchés éoliens offshore précédents montre que des objectifs ambitieux à long terme peuvent être le fondement de la croissance de l'industrie. Les résultats de cette feuille de route montrent que l'objectif de 10 GW en 2030 et 25 GW en 2035 peut être atteint.
 
VNA/CVN