La fleur de bauhinie, l’ingrédient magique des Thai
03/10/2021 12:00
Le Nord-Ouest abrite diverses ethnies minoritaires, chacune ayant ses plats traditionnels caractéristiques. Découvrons quelques-uns de l’ethnie Thai avec la fleur de bauhinie comme ingrédient majeur.

>>La bauhinie, une fleur typique du Nord-Ouest
>>Le poisson fermenté des Thai
>>Quand la sauce soja dépasse les frontières…

La fleur de bauhinie.

Auparavant, on ne pouvait trouver la bauhinie qu’en altitude, où sa floraison embellissait les flancs des montagnes dès l’arrivée du printemps. Aujourd’hui, l’arbre est planté un peu partout, même dans les rues. 

Ses fleurs aux pétales élégantes, regroupées en racèmes axillaires, sont de couleur violette, blanche et rouge. Humble et séduisante, la fleur de bauhinie symbolise l’amour et la fidélité. Plusieurs poèmes ont glorifié sa beauté, tout comme celle des jeunes filles montagnardes.

Une fleur mise à toutes les sauces

Au-delà de sa beauté, la bauhinie est très utile à plusieurs titres pour les Thai. Son écorce permet en effet de conserver la teinture du tissu indigo. En médecine traditionnelle, sa fleur et ses feuilles sont utilisées pour guérir la toux ou le mal de gorge. Dans la cuisine, les Thai de la province de Son La cueillent également les jeunes feuilles et les fleurs pour concocter divers plats qui offrent une saveur particulière.

"Je pensais qu’on utilisait la fleur de bauhinie qu’à des fins ornementales. Mais non. Je suis surpris du savoir-faire culinaire des Thaï avec cette fleur. Ils savent préparer des plats délicieux. C’est génial !", s’exclame Ly Hiên Hoa, une touriste.

Dans un repas des Thai, les fleurs de bauhinie peuvent être faire partie de la préparation de trois à cinq plats. D’après Cà Thi Thùy, employée du restaurant Nam La, village de Giang Lac à Son La, les Thai utilisent les fleurs de bauhinie comme ingrédient clé pour plusieurs mets, comme le riz gluant, la soupe aux pousses de bambou, la salade de légumes hachés, etc. Ses pétales peuvent aussi être servies comme légumes sautés. Elles peuvent également être mélangées avec de la viande hachée afin de farcir le poisson, le poulet grillé
ou encore le porc en ragoût.

La fleur de bauhinie est l’ingrédient majeur de plusieurs plats des Thai.

Une sauce à base de fleurs de bauhinie, d’ail, de piment, de mac khén (sorte de poivre de forêt du Nord-Ouest) est particulièrement savoureuse. Cette recette se transmet de génération en génération.

Des gourmets conquis

Afin d’avoir des fleurs fraîches au moment de cuisiner, les femmes Thai doivent se lever tôt et aller cueillir les tiges encore couvertes de rosée. "Cette fleur a un goût âcre mais doux, elle est donc facile à combiner avec d’autres ingrédients et épices typiques de la région. En venant à Son La et précisément dans notre restaurant, les touristes ont tendance à choisir un menu avec des plats à base de cette fleur, même sans attendre que nous les leur présentions. La plupart apprécient leur saveur et montrent leur satisfaction dès la première bouchée", présente Cà Thi Thùy.

"Je suis très exigeante en matière de gastronomie mais quand je mange des plats à base de bauhinie, je les trouve très doux et convenables à mon goût", affirme Cà Thi Hoa, une gastronome locale.

En visite dans le Nord-Ouest du pays et testant les mets à base de bauhinie, Nguyên Minh Hoàng, un Hanoïen, confie : "Lorsque je suis arrivé à Son La, j’étais vraiment curieux de tester les plats contenant cette fleur typique du Nord-Ouest. Après en avoir mangé au restaurant Nam La pour la première fois, j’ai pu sentir la saveur très spéciale qu’apporte cette fleur. C’est délicieux et adapté au goût de tous !".

On l’aura compris, outre sa beauté poétique, la fleur de bauhinie, aux pétales douces et charmantes, contribue à enrichir la culture culinaire des Thai.

Texte et photos : Quang Quyêt - Linh Thao/VNA/CVN