La presse révolutionnaire aux côtés de la nation
21/06/2020 06:56
La presse révolutionnaire vietnamienne célèbre ce mois son 95e anniversaire (21 juin 1925). Depuis sa fondation, elle a accompagné le pays dans sa lutte pour l’indépendance mais aussi dans l’édification, la défense et le développement national.

>>Un musée à la gloire de la presse vietnamienne
>>Faire de la VNA une agence de presse multimédia puissante
>>Le Président Hô Chi Minh, fondateur de la presse révolutionnaire
>>Les médias face au "fake news"


 
Les journalistes vietnamiens sont toujours actifs sur tous les fronts.
Photo : Quôc Dung/VNA

Le 21 juin 1925, Nguyên Ai Quôc, le futur Hô Chi Minh, a créé le journal Thanh Niên (Les jeunes), premier support écrit de la presse révolutionnaire. Après 95 ans, cette dernière n’a cessé de progresser tant en quantité qu’en qualité, conservant son identité première : l’esprit combatif.

Le Président  Hô Chi Minh,  pour qui la presse devait servir la révolution, devint un journaliste authentique avec un style distingué. Il l’a toujours considéré comme un pivot de la révolution, une arme efficace dans la lutte pour l’indépendance nationale.

Afin d’accomplir sa mission, la presse révolutionnaire vietnamienne doit disposer d’une bonne ligne politique et aussi être à l’avant-garde de la lutte  tout en étant persuasive.

Rôle de pionnier de la presse

Elle joue non seulement son rôle de pionnier sur le front idéologique et culturel et dans la sensibilisation aux orientations du Parti, politiques et lois de l’État, mais couvre encore les événements nationaux et internationaux, reflète la vie sociale et met en avant des exemples et des modèles performants dans tous les secteurs.

La presse s’efforce également de rejeter les allégations erronées et dénaturées, de lutter contre la corruption et le gaspillage ainsi que la dégradation morale, en vue de créer un consensus social. Elle coopère étroitement avec le secteur diplomatique dans le maintien d’un environnement pacifique et stable, mais aussi dans la défense de la souveraineté maritime et insulaire.

En 95 ans sous la direction du Parti, la presse révolutionnaire vietnamienne a contribué à faire de la conception du monde marxiste-léniniste et de la pensée de Hô Chi Minh une position de leader dans la vie spirituelle et sociale, contribuant au maintien de la stabilité politique et, en même temps, remplissant le rôle à la fois de voix du Parti, de l’État, des syndicats et de forum du peuple, créant une vraie force sur le front idéologique culturel. Elle demeure l’outil d’information le plus rapide et le plus populaire.

Pourtant, à côté de ses contributions efficaces et concrètes à l’édification et à la défense du pays, la presse révolutionnaire montre encore des faiblesses. La directive N°43-CT/TW du 8 avril 2020 du Secrétariat  du Comité central du Parti communiste vietnamien rela-tive au "Renforcement de la direction du Parti sur les activités de l’Association des journalistes du Vietnam dans la nouvelle situation" a souligné : "Certains organes de presse ne se sont pas concentrés sur l’éducation politique, l’idéologie, la formation et le perfectionnement de la qualité professionnelle. Quelques membres de l’Association nationale des journalistes violent encore leur déontologie". 

Le Président Hô Chi Minh, fondateur de la presse révolutionnaire, s’intéressait toujours à l’édification du contingent de journalistes. Le 21 avril 1950, l’Association nationale des rédacteurs de presse a été créée dans  le hameau de Roong Khoa, commune de Diêm Mac, district de Dinh Hoa, province de Thai Nguyên (Nord).

Journalistes unis et créatifs

 
Remise des Prix de la presse 2019 de l’Agence Vietnamienne d’Information, le 5 juin 2020 à Hanoï. 
Photo : Minh Quyêt/VNA

À son IIe Congrès en 1959, elle a été rebaptisé Association des journalistes du Vietnam (AJV). Après la réunification du pays, l’Association des journalistes patriotiques et démocratiques du Sud a été fusionnée avec l’AJV et a pris le nom d’AJV en 1976.

Née dans le feu de la guerre, attachée à la  révolution  sous la direction du Parti, ces 70 dernières années, l’AJV n’a cessé de se développer. Elle a  surmonté de nombreuses difficultés en accomplissant avec succès la glorieuse mission confiée par le Parti et le peuple. Plus de 400 journalistes se sont  sacrifiés sur les champs de bataille.

En 70 années de développement, les activités de l’AJV ont toujours été très suivies par le Parti et l’État. Elle a bénéficié de la confiance et de l’aide précieuse de toutes les couches de la population. Ces dernières années, l’AJV a obtenu de nombreux résultats remarquables. Elle a encouragé ses membres à diffuser activement les lignes du Parti, les politiques et lois de l’État ainsi que les grandes réalisations du pays dans l’œuvre de Renouveau, à louer les exemples de lutte contre la corruption et les autres fléaux sociaux, les catastrophes naturelles ainsi que les complots des forces hostiles…

Elle a organisé de nombreux événements professionnels tels que le Prix national de la presse et d’autres prix spécialisés, ainsi qu’une centaine de colloques et tables rondes. En outre, 510 cours de formation ont bénéficié à plus de 15.000 journalistes.

Actuellement, l’AJV compte plus de 22.000 membres opérant dans 63 associations de journalistes des villes et provinces du ressort central. À l’occasion du 70e anniversaire de sa fondation, le secrétaire général du Parti communiste du Vietnam et président de la République, Nguyên Phu Trong, lui a adressé le 20 avril un message de félicitation, où il a passé en revue les performances des journalistes vietnamiens ces sept dernières décennies, affirmant qu’ils "étaient restés unis et créatifs et s’efforçaient de surmonter les difficultés et de contribuer considérablement à la cause révolutionnaire nationale".

Il a souligné leur rôle dans la diffusion des directives du Parti, des politiques et lois de l’État. "Les journalistes vietnamiens ont également joué un rôle actif dans la construction d’un Parti et d’un système politique sains et forts, et dans la consolidation et la promotion du grand bloc d’unité nationale", a déclaré le chef du PCV.

Soulignant les tâches lourdes mais glorieuses des journalistes dans le contexte de 4e révolution industrielle, il a souhaité que l’Association accueille de nou-veaux membres et continue de s’impliquer activement dans les mouvements du Parti et de l’État.
 
TG/CVN