La reprise économique passera par l'investissement public
22/10/2021 07:37
Bien que le PIB national ait fortement chuté au 3e trimestre, le pays maintient toujours une stabilité macroéconomique. Au dire d'experts, il faut relancer "les trois chevaux de la calèche" - exportation, investissement public, marché intérieur - pour que la croissance économique reparte à la hausse.

>>Vers le décaissement efficace des investissements publics
>>Les investissements publics atteignent le plus haut niveau depuis 2017

Chantier de construction d'un ouvrage de voirie à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : VNA/CVN

Pour le Professeur associé-Docteur Pham Thê Anh, chef du Département de macroéconomie de l'Université nationale d'économie, la forte baisse du PIB au 3e trimestre (-6,17% par rapport à la même période de l’année précédente) était prévue en raison de la chute de la production dans de nombreuses localités méridionales dont Hô Chi Minh-Ville, Binh Duong et Dông Nai, représentant à elles seules 34% du PIB du pays.

À l'exception de la nourriture, des marchandises de première nécessité, des produits médicaux, surtout ceux liés à la prévention de l’épidémie, la production de tous les autres biens et services ont quasiment été suspendus. L'indice des directeurs d'achat (PMI - Purchasing Managers Index) du Vietnam est passé de plus de 50 à 40 points en août, indiquant une stagnation de la production. Dans le même temps, le trafic, les transports, le tourisme..., tout a fortement chuté.

Bien que les indicateurs macroéconomiques soient en baisse par rapport au trimestre précédent, M. Thê Anh souligne que cela ne sape pas la base saine et stable de l’économie vietnamienne. En effet, en matière d'inflation par exemple, malgré la perturbation de la production, l'indice des prix à la consommation (IPC) en août n’a augmenté que de 0,25% par rapport à juillet.

Pendant les huit premiers mois de l'année, l'IPC a seulement augmenté de 1,79% en glissement annuel, ce qui entre parfaitement dans l’objectif gouvernemental de maintenir l’inflation sous les 4%.

Autre bonne nouvelle, la politique monétaire permettra une reprise économique rapide. En effet, selon l’annonce de la Banque d’État, 16 banques commerciales ont accepté de réduire leurs taux d'intérêt depuis le 15 juillet jusqu'à la fin 2021. En particulier, quatre banques commerciales publiques se sont engagées à mobiliser 4.000 milliards de dôngs pour réduire les taux d'intérêt et les frais de services bancaires en faveur des clients dans les localités réalisant la distanciation sociale. 

"Calèche à trois chevaux"

Dans un surpermarché Vinmart.
Photo : VNA/CVN

L'expert en économie Trân Du Lich utilise l’image de la "calèche à trois chevaux" pour montrer que l'économie vietnamienne est tirée principalement par trois éléments : les exportations, l’investissement public et la demande sur le marché intérieur. D'après lui, l’épidémie de COVID-19 a mis à terre "deux chevaux", à savoir le marché intérieur et l’investissement public. L’urgence est ainsi de stimuler à nouveaux ces deux éléments pour voir la croissance reprendre sa tendance à la hausse lors du dernier trimestre de l’année 2021.

Selon l’économiste, l’État a eu raison de soutenir l’économie nationale à hauteur de 250.000 milliards de dôngs durant la pandémie. En effet, se plaçant selon une perspective keynésienne, il rappelle que l’intervention étatique permet d’assurer la viabilité de la demande qui développera ensuite l’offre. Il prend l’exemple de la période 2011-2015 pour appuyer son propos : "Durant cette période-là, la crise financière, partie des États-Unis, s'est propagée dans le monde. Dans le pays, la promotion de l'investissement public, notamment dans la construction de routes, nationales comme rurales, a permis au Vietnam de ne pas être impacté aussi durement que les autres économies du monde. À nouveau, l'investissement public doit jouer maintenant un rôle central dans le plan de reprise économique", a-t-il souligné.

Nécessité de l’nvestissement public

De la même manière, le Dr Pham Thê Anh estime que l'économie vietnamienne ne peut pas compter uniquement sur le secteur privé pour rebondir car celui-ci a été fortement touché par la crise sanitaire. Par conséquent, au 4e trimestre, l'investissement public devrait prendre une importance cruciale : "L’argent est disponible pour mettre en œuvre des projets nationaux clés", a-t-il estimé.

"L'investissement public créera une base solide pour la relance de l’économie cette année et la prochaine", a-t-il poursuivi. D'après lui, afin de le promouvoir, le gouvernement doit dénouer le goulet d'étranglement qui freine le décaissement des capitaux d'investissement publics. Les localités doivent aussi assumer leurs responsabilités spécifiques dans ce processus.

Thao Nguyên/CVN


Directive gouvernementale sur le rétablissement
de la production et des activités commerciales

La directive du gouvernement relative au rétablissement de la production et des activités commerciales dans les zones de production industrielle a été signée le 3 octobre par le vice-Premier ministre Lê Van Thành.

Le Premier ministre a demandé aux ministères et secteurs concernés de créer des conditions favorables aux entreprises pour que celles-ci rétablissent la production et le commerce, et que la circulation des marchandises soit assurée sur tout le territoire.