Le delta du Mékong : l’heure est à l’action
12/09/2021 10:30
Le delta du Mékong est gravement touché par le changement climatique. Il est plus que temps aujourd’hui de donner les moyens aux habitants de s’adapter aux profondes mutations qui sont déjà à l’œuvre et qui devraient s’accélérer dans l’avenir.

>>Prévention des catastrophes naturelles : viser le long terme
>>Renforcer la résilience des régions côtières
>>Des maisons qui résistent aux inondations

L’érosion marine et fluviale menace le delta du Mékong.
Photo : VNA/CVN

S’étendant sur plus de 3,9 millions d’hectares, le delta du Mékong compte une ville et 12 provinces. Il représente actuellement 17,7% du PIB du pays et joue un rôle stratégique, à la fois géographique et socio-économique, assurant la sécurité et la défense nationales. Pourtant, le changement climatique est déjà à l’œuvre et met en danger l’existence du "premier grenier à riz" du Vietnam, en témoignent notamment le niveau des crues et la fréquence des crues.

Les projections pour la région sont inquiétantes. D’ici 2050, le niveau de la mer pourrait monter de 10 cm par an. Sans mesure ni intervention, d’ici 2100, la montée des eaux pourrait inonder 40% de la superficie du delta du Mékong et influencer les moyens de subsistance de 55% de ses habitants, menaçant ainsi la sécurité alimentaire nationale et régionale.

Projections inquiétantes

Lê Anh Tuân, expert de l’Institut de recherche sur le changement climatique, relevant de l’Université de Cân Tho, a indiqué que les crues tardives dans le delta du Mékong déclencheraient une grave intrusion saline, provoquant un impact énorme sur la production agricole et les moyens d’existence de la population locale.

Le Pr.-Dr. Dào Xuân Hoc, président de l’Association vietnamienne de développement des ressources en eau (VIWARDA), a déclaré que l’une des principales raisons des érosions et des changements négatifs le long des rivières et des côtes de la région était le manque d’alluvions.

"Les centrales hydroélectriques situées dans le cours supérieur du Mékong ont un impact négatif sur les conditions météorologiques de la région. La quantité d’alluvions et de sable dans le delta devrait plonger, entraînant ainsi une grave érosion côtière", a expliqué Nguyên Huu Thiên, un autre expert de l’écosystème de cette région.

Trois axes d’actions

Étant donnée la position stratégique que revêt le delta du Mékong dans la défense et le développement socio-économique du pays, les spécialistes estiment qu’il est essentiel de promouvoir dès aujourd’hui une adaptation efficace de la région au changement climatique.

La sécheresse et l’intrusion d’eau salée affectent le delta du Mékong.
Photo : VNA/CVN

Le projet de planification du delta du Mékong pour la période 2021-2030 et vision 2050, récemment publié pour recueillir les opinions du public, le considère non seulement comme un défi mais aussi comme une opportunité pour le développement régional.

Le vice-ministre du Plan et de l’Investissement, Trân Quôc Phuong, a indiqué que ce projet présentait trois axes d’actions principales. 

Le premier est de respecter les lois de la nature au lieu d’y intervenir profondément, endommageant l’environnement et les écosystèmes. Il s’agit donc de s’adapter de manière proactive au changement climatique et de considérer l’eau salée et l’eau saumâtre comme des ressources au développement.

Le second est de considérer le changement climatique non seulement comme un défi mais aussi comme une opportunité de changer les modèles de production et de réorganiser l’espace de développement régional de manière efficace et durable.

Le troisième est de changer la pensée sur la sécurité alimentaire. Il faut alors aligner la pêche, la culture fruitière et la production de riz sur la demande des marchés ; développer une agriculture de plus haute qualité en combinaison avec les services, l’écotourisme et l’industrie, en particulier l’industrie de transformation ; et promouvoir la valeur et la compétitivité des produits agricoles locaux.

Développement durable

Il est conseillé aussi aux localités du delta du Mékong de respecter scrupuleusement le cours naturel du fleuve et de sélectionner des modèles appropriés, durables et respectueux de l’environnement pour s’adapter, ainsi que de concevoir des scénarios et des mesures pour faire face aux éventuelles catastrophes à venir. Il leur est également demandé de réduire les cultures de riz afin de minimiser la surexploitation des eaux souterraines.

Si elle est approuvée, la planification servira de base pour allouer et mobiliser efficacement les ressources pour l’essor de la plus grande zone agricole du Vietnam. Elle aidera à réaliser le développement durable et l’adaptation au changement climatique conformément à la Résolution gouvernementale N°120 sur le développement durable de la région. Cela contribuera par là-même aux efforts du gouvernement pour se joindre à la réponse mondiale au changement climatique.


Une région vulnérable

Onze des 22 types de catastrophes naturelles dans le monde ont été répertoriés dans le delta du Mékong tels que les inondations, les tempêtes, les orages, les basses pressions atmosphériques, l’érosion des sols, etc. 
 
 
Thúy Hà/CVN