Le delta du Mékong mûr pour son décollage économique
22/07/2022 16:43
À partir de ce numéro 30, Le Courrier du Vietnam vous propose une nouvelle rubrique intitulée ''Retour sur la Une'', réalisée par Hervé Fayet, un fidèle lecteur du journal. Voici ses commentaires de la Une du numéro 28.

>>Une nouvelle stratégie pour l’essor du delta du Mékong
>>Le delta du Mékong doit canaliser son eau pour l’agriculture
>>L’économie circulaire gagne du terrain
>>Expériences authentiques à vivre dans le ''delta des neufs dragons''

Dans le numéro 28,  la rédaction nous a donné rendez-vous dans le delta du Mékong, la plus grande région productrice de riz du Vietnam, suivie par le delta du fleuve Rouge au Nord. La Une mettait en évidence un magnifique paysage de rizières plates comme certains aiment s’y perdre dans le delta du Mékong. En effet, on ne compte plus les ardents défenseurs des rizières face à ceux qui préfèrent les marchés flottants ou les vergers.

La Une du numéro 28 affichait une belle couleur jaune, synonyme de récoltes imminentes. À ce sujet, là aussi, il y a débat. Certains préfèrent le vert clair de début de saison, d’autres assurent que le vert foncé est encore plus beau et que dire d’une rizière qui se décline dans des tons jaunes. Vous l’aurez compris, la couleur des rizières varie en fonction de la maturité du riz. Rappelez-moi le titre de la Une : ''Le delta du Mékong mûr pour son décollage économique''. Mûr, maturité, c’était parfait et bien trouvé. Les récoltes de riz rapportent beaucoup et les exportations vietnamiennes varient entre 6 et 7 millions de tonnes vers plus de 30 pays et territoires. Au Vietnam, le riz est aussi un moyen de subsistance stable pour les populations les plus pauvres.

On remarquait sur la Une du numéro 28 que la récolte battait aussi son plein (les sacs de riz étaient abondants) grâce à l’usage de moissonneuses-batteuses.

On en estime à mille unités dans le delta du Mékong. Le principal facteur qui augmente la demande de moissonneuses-batteuses est la croissance de la population urbaine et l’industrialisation, qui ont entraîné une pénurie de main-d’œuvre, poussant les agriculteurs à utiliser ces machines pour la récolte.

Le delta du Mékong est devenue le plus grand marché pour des moissonneuses-batteuses au Vietnam et les marques Kubota, Yanmar ou encore VEAM sont les plus réputées.

Quelle était donc la marque de cette moissonneuse-batteuse en Une du numéro 28 ? Ouvrez l’œil et le bon !

Hervé Fayet/CVN