Le néflier du Japon
29/06/2019 14:10
Le néflier du Japon (nom botanique Eriobotrya japonica et noms vietnamiens cây nhót tây, son trà Nhât) est un arbuste de 5 à 7 m de haut, aux rameaux jeunes tomenteux, aux feuilles alternes, épaisses et coriaces, dentées, glabres et luisantes, aux fleurs blanches, et au fruit charnu, jaune à maturité. C’est une espèce cultivée pour ses fruits comestibles.

>>Le camphrier
>>L’igname sauvage
>>Le chou vert

Le néflier du Japon.
Photo: Archives/CVN

Parties utilisées

Les feuilles, cueillies au printemps et en été, sont séchées au soleil doux (aube et crépuscule). Avant l’emploi, on enlève les poils de leur surface en les essuyant avec un chiffon. Les feuilles séchées peuvent être légèrement torréfiées à petit feu après avoir été imbibées de mélasse.

Usages médicinaux

Les fruits renferment les sucres lévulose et glucose; des acides organiques: malique, citrique, tartrique et succinique. Ils contiennent aussi de la cryptoxanthine, du bêta-carotène et néo-bêta carotène.

Les graines contiennent de l’amygdaline, de l’huile grasse.

Les feuilles renferment de la saponine, de l’acide ursolique, de l’acide oléanolique et du caryophyllène.

Les feuilles, qui possèdent une activité antitussive et antispasmodique, sont indiquées dans le traitement de la toux, la bronchite chronique, l’expectoration excessive, la fièvre, le coryza, l’hypérémèse, particulièrement les vomissements incoercibles de la grossesse, l’épistaxis et la dyspepsie.

La posologie est de 10 à 20 g par jour, en décoction ou extrait liquide.

La décoction est aussi utilisée pour laver les blessures.

Dr. Doàn Van Tân/CVN