Le point sur la pandémie dans le monde
10/07/2020 11:55
Nouveaux bilans, nouvelles mesures, faits marquants : un point sur les dernières évolutions de la pandémie de COVID-19 dans le monde.

>>La présidente de Bolivie annonce qu'elle a été testée positive au coronavirus
>>Le Vietnam ne rapporte aucun nouveau cas local en 84 jours

Répartition, par zone géographique et pays, des morts du COVID-19 dans le monde.
Photo : AFP/VNA/CVN

Plus de 550.000 morts, 12 millions de cas 

La pandémie du nouveau coronavirus a fait depuis fin décembre plus de 550.000 morts dans le monde, dont plus de la moitié dans les quatre pays les plus touchés, les États-Unis (133.195 décès), le Brésil (69.184), le Royaume-Uni (44.602), l'Italie (34.926) et le Mexique (33.526), selon un bilan réalisé par l'AFP à partir de sources officielles, jeudi 9 juillet à 19h00 GMT.

Le nombre de cas d'infection officiellement déclarés a dépassé les 12 millions.

Record d'infections aux États-Unis 

Les États-Unis ont enregistré jeudi 9 juillet un nouveau record du nombre d'infections au coronavirus en une journée, avec plus de 65.500 cas supplémentaires recensés en 24 heures, selon le comptage de l'université Johns Hopkins.

Reconfinement et masques 

La pandémie a obligé l'Australie - qui compte environ 9.000 cas et 106 morts - à reconfiner jeudi 9 juillet les cinq millions d'habitants de Melbourne, la deuxième ville du pays, pour six semaines.

En Espagne, l'archipel très touristique des Baléares a décidé de renforcer à son tour le port obligatoire du masque, comme la Catalogne, au moment où de nouveaux foyers de contagion apparaissent dans le pays.

D'abord réticent, le Danemark a annoncé jeudi 9 juillet recommander le port du masque dans certaines circonstances, notamment en cas de soupçon de contamination.

La présidente par intérim de la Bolivie, Jeanine Añez, testée au coronavirus, le 12 juin à La Paz. Photo : AFP/VNA/CVN

Responsables politiques contaminés 

La présidente par intérim de la Bolivie Jeanine Añez, candidate à l'élection présidentielle du 6 septembre, a annoncé jeudi 9 juillet qu'elle avait été testée positive au coronavirus et qu'elle allait bien.

Diosdado Cabello, président vénézuélien de l'Assemblée constituante, a annoncé jeudi 9 juillet avoir été testé positif au nouveau coronavirus et s'être placé en isolement.

Le président brésilien Jair Bolsonaro, qui a annoncé mardi 7 juillet avoir contracté le COVID-19, a déclaré jeudi sur Facebook qu'il allait "très bien" et a de nouveau préconisé l'usage de l'hydroxychloroquine, un médicament controversé.

Situation "critique" à San Salvador 

San Salvador, la capitale du Salvador, est en "phase critique" avec une hausse des décès liés à l'épidémie de coronavirus et un système de soins saturé, a alerté jeudi l'ONG Médecins sans frontières (MSF).

Pauvreté en Amérique latine 

La pandémie pourrait faire basculer dans la pauvreté 45 millions de personnes figurant actuellement dans des classes sociales intermédiaires en Amérique latine et dans les Caraïbes, la région la plus inégalitaire au monde, a averti jeudi  9 juillet les Nations unies.

L'impact économique sera d'autant plus dévastateur que la crise sanitaire intervient après sept ans de faible croissance, et alors que des millions de personnes sont sans couverture médicale ou eau potable, note l'ONU qui s'attend à une augmentation de 7% du taux de pauvreté.

La chute du PIB pour cette région atteindra 9,1%, la pire en un siècle.

L'OMS lance un comité d'évaluation 

L'Organisation mondiale de la santé (OMS), très critiquée pour sa réponse à la pandémie, a annoncé jeudi 9 juillet la création d'un panel indépendant d'experts afin d'établir "une évaluation honnête" de la gestion de la crise et "tirer des leçons" pour l'avenir.

Transmission possible de la mère au bébé 

Les mères positives au COVID-19 peuvent transmettre le virus à leurs enfants à naître, d'après de "solides preuves" dévoilées jeudi 9 juillet par des chercheurs dont les travaux pourraient avoir un impact sur la protection des femmes enceintes pendant la pandémie.

Bien qu'il n'y ait eu que des cas isolés de bébés infectés par le nouveau coronavirus, ces résultats montrent le lien le plus fort à ce jour sur la transmission mère-enfant.

Plus de couvre-feu en Serbie 

Le gouvernement serbe a annoncé jeudi 9 juillet qu'il abandonnait l'idée de réintroduire un confinement intégral durant le week-end, une annonce qui avait entraîné de violentes manifestations dans plusieurs villes.

Le confinement sera remplacé par d'autres restrictions : interdiction des rassemblements de plus de 10 personnes, horaires allégés pour les bars, magasins et autres commerces à Belgrade.
 
AFP/VNA/CVN