Le premier restaurant égyptien de Hanoï
30/01/2020 14:00
Enseignant de langue arabe à Hanoï, Mostafa Helil a décidé d’ouvrir un restaurant égyptien dans la rue Tô Ngoc Vân il y a deux ans, pour pallier au manque de plats halal dans la capitale. Une adresse de choix pour les musulmans, mais aussi les Vietnamiens.

>>L'Égypte appelle à éviter l'escalade en Irak après la frappe américaine
>>Les ministres égyptien et russe des AE discutent de la situation en Libye

Le propriétaire du restaurant, Mostafa Helil (1er à gauche), avec des clients.

"À mes débuts au Vietnam, la barrière linguistique et les différences alimentaires ont été mes principaux problèmes. Nous, les musulmans, ne mangeons pas de porc et consommons que de la nourriture halal", se souvient Mostafa Helil, 42 ans, enseignant depuis quatre ans à l’Université de langues étrangères relevant de l’Université nationale de Hanoï.

C’est ainsi que Mostafa a partagé  avec son ami Ibrahim l’idée d’ouvrir un restaurant égyptien à Hanoï. Après une période de réflexion, les deux hommes ont décidé de mettre en œuvre leur projet. Le restaurant égyptien Al Sultan est donc né, dans la rue Tô Ngoc Vân.

Pour assurer l’excellence de la cuisine égyptienne, ils ont recruté deux chefs  égyptiens et six employés vietnamiens. La viande vient du marché halal local, tandis que les épices sont importées d’Égypte. Afin de répondre aux goûts des Vietnamiens, Mostafa a décidé d’utiliser deux ingrédients phares : la poudre à soupe et la sauce soja.

"La poudre à soupe vietnamienne est une épice qui nous surprend, c’est un mélange de sucre et de sel. En Égypte, on les utilise séparément", précise Mostafa, tout en soulignant que le poulet rôti à l’égyptienne est un plat de prédilection des Vietnamiens.

Le cuisinier Salah Mustafa au restaurant Al Sultan. Des plats égyptiens.

Selon Mostafa, les cuisines arabe et vietnamienne sont très différentes. La cuisine égyptienne est un mélange de nombreuses épices. Les Égyptiens affectionnent particulièrement le principe du "mezze", à la maison comme au resto : tous les plats sont mis sur la table, et les convives piochent à volonté. On ne peut donc pas vraiment parler d’entrées et de plats principaux, mais plutôt d’une série de spécialités.

"Environ 60 à 70% de nos clients sont musulmans. Les Vietnamiens représentent environ 20%. Bon nombre de Vietnamiens aiment notre cuisine et deviennent des clients fidèles", informe Mostafa.

"Les prix sont assez raisonnables, la nourriture est saine et délicieuse. L’accueil et la gentillesse du personnel sont aussi très appréciés", explique Medhamza Bovataani (26 ans), Canadien d’origine marocaine, grand amateur de restaurants arabes à Hanoï.

Décor et musique égyptiens

Peinture du célèbre footballeur égyptien Mohammed Salah au restaurant Al Sultan.
Au restaurant Al Sultan, outre la nourriture, les clients ont l’occasion de découvrir l’Égypte à travers le décor et la musique. Les murs extérieurs sont ornés d’inscriptions colorées et de peintures de momies égyptiennes. À l’intérieur, le propriétaire a accroché des photos en noir et blanc des derniers rois égyptiens, des peintures de Cléopâtre et du célèbre footballeur Mohamed Salah du club anglais de Liverpool. Des éléments culturels qui rappellent à la fois la culture millénaire de ce pays d’Afrique du Nord-Est ainsi que la vie active et moderne de ses grandes villes.

Professeur d’université à Alexandrie, Mostafa Helil est arrivé au Vietnam, il y a quatre ans, avec son épouse Shaimaa, dans le cadre du programme de promotion de la langue arabe à l’étranger du ministère égyptien de l’Éducation. "La vie ici est très stable, les gens sont aimables. Ce que je préfère de plus, c’est la sécurité", ajoute-t-il.

D’après Mostafa, les Arabes ont une notion simple : ceux qui sont dévoués, dédiés à leur travail obtiendront de bons résultats. Ils ne se soucient pas beaucoup de la compétition avec les autres.

Son restaurant marche bien et est devenu une adresse bien connue des expatriés et aussi des habitants locaux amateurs d’exotisme culinaire.
 
Texte et photos : Nguyên Tùng/CVN