Le tissage du lin des H’mông à Lùng Tám
23/07/2022 09:35
Située sur le plateau calcaire de Dông Van, province de Hà Giang (Nord-Ouest), Lùng Tám est une commune très fréquentée des touristes. Ils peuvent y découvrir le savoir-faire ancestral des H’mông dans le tissage du lin.

>>Le savoir-faire traditionnel d’un couple d’artisans Bahnar
>>Un jeune Bahnar cherche à valoriser les brocatelles traditionnelles
>>Préserver le tissage de brocatelle des Bahnar

La fabrication d’un tissu en lin est un travail long et minutieux.

À Lùng Tám, les touristes peuvent admirer des femmes assises devant un métier à tisser, le faisant fonctionner avec leurs mains habiles et fabricant de magnifiques tissus. Pour elles, tisser une belle pièce de lin est une grande fierté.
La première étape est le teillage, c’est-à-dire l’extraction des fibres, qui sont ensuite broyées et battues pour éliminer les résidus tels que le bois et l’épiderme des tiges. Les fibres sont ensuite divisées en minces fils et les femmes H’mông les exposent à la chaleur pour les assouplir. Ensuite elles sont teintées par des méthodes ancestrales à base de feuilles de plantes sauvages, et non avec substances chimiques. Puis, ils sont accrochés au métier à tisser et les femmes commencent le tissage.

Le costume des H’mông, confectionné entièrement à partir de lin, est chaud et solide. Lorsqu’une étoffe est achevée, elle est lavée à plusieurs reprises jusqu’à ce qu’elle devienne blanche, puis on l’étale sur un tronçon de bois, on la frotte à plusieurs reprises avec une pierre couverte de cire d’abeille afin que le tissu de lin devienne souple et élastique. Le tissu est immergé dans une solution de feuilles d’indigo qui donne le bleu en une heure, puis exposé au soleil jusqu’à ce qu’il soit sec. On le trempe une nouvelle fois dans le liquide puis on l’expose de nouveau au soleil. Le processus se répète cinq ou six fois. Comme la teinture se réalise de façon minutieuse, la couleur bleue des tissus de H’mông reste vivaces et résistante au temps.

Les motifs de décoration sont une particularité des habits en lin de Lùng Tám : faits entièrement à la main, brodés et "peints" à la cire d’abeille. Les H’mông maîtrisent la technique du batik avec la cire d’abeille et créent des détails représentant des carreaux ou des losanges disposés symétriquement les uns contre des autres, une technique qui exige un grand savoir-faire.

La commune de Lùng Tám propose aux visiteurs un large éventail d’articles en lin dont vêtements, sacs, portefeuilles… qui s’inspirent profondément de la culture des ethnies vivant sur le plateau calcaire de Dông Van. Ces magnifiques articles sont écoulés non seulement dans l’ensemble du pays mais encore exportés vers une vingtaine de pays dont les États-Unis, le Japon et la Suisse.



Texte et photos : Dat Giang - Diêu Vân/VNP/CVN