Le tourisme culturel, un outil de développement durable
24/07/2022 08:56
Ces dernières années, le Tây Nguyên s’est concentré sur la préservation et la promotion des valeurs culturelles traditionnelles pour développer le tourisme communautaire. Ce qui lui a ouvert des opportunités pour sortir durablement de la pauvreté et ainsi stabiliser la vie de ses minorités ethniques.

>>L’histoire du café se dévoile dans un musée à Dak Lak
>> Le Tây Nguyên récolte les fruits de ses efforts
>>Passer d’une production agricole à une économie agricole

Une maison longue traditionnelle des Ê dê dans le village d’Akô Dhông de la ville de Buôn Ma Thuôt, chef-lieu de la province de Dak Lak.
Photo : DTMN/CVN

Avec 53 ethnies, dont 52 minoritaires (parmi les 53 ethnies minoritaires du pays), le Tây Nguyên (hauts plateaux du Centre) compte le plus grand nombre de groupes ethniques au Vietnam, représentant plus de deux millions de personnes, soit plus de 37% de sa population. Grâce à cette fantastique diversité ethnique, la région représente un trésor culturel riche et original.

"La préservation et la promotion des valeurs culturelles traditionnelles des minorités ethniques contribuent non seulement à sauvegarder la vie spirituelle des habitants, mais aident également à générerune source de revenus importante grâce au développement du tourisme communautaire. Ce qui permet de changer profondément la physionomie de nombreux villages et hameaux", a souligné Nguyên Van Binh, directeur du Service de la culture, des sports et du tourisme de la province de Kon Tum.

Pour sa part, la province de Dak Lak a mis en œuvre de nombreux projets et programmes assurant la collecte, la préservation et la promotion de l’identité culturelle traditionnelle des ethnies.

Embellissement des anciens villages

D’après Nguyên Thuy Phuong Hiêu, directrice adjointe du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme, il est aussi nécessaire d’investir dans la conservation, la restauration et l’embellissement des villages traditionnels ainsi que des sites historiques et culturels, permettant le développement du tourisme.

Avec ses 53 ethnies, Tây Nguyên dispose d’un véritable trésor culturel. Mais il possède bien d’autres richesses : des ressources naturelles, de nombreux sites pittoresques, des vestiges historiques et culturels. Tous ces atouts sont autant d’opportunités pour le développement de divers types de tourisme tels que les tourismes communautaire, rural, culturel, sportif ou de villégiature…

Cependant, en raison de l’impact de la modernité, de nombreuses caractéristiques culturelles traditionnelles des minorités ethniques ont été progressivement perdues, peut-être à jamais. Cela modifie profondément la physionomie des villages, leur architecture, ainsi que les costumes et les fêtes traditionnelles.

Bien que le ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme et les provinces du Tây Nguyên aient été attentifs et aient investi dans la préservation des valeurs culturelles traditionnelles et dans la promotion du tourisme, les résultats sont encore limités.

L’espace culturel des gongs est reconnu comme patrimoine culturel immatériel de l’Humanité en 2008.
Photo : VNA/CVN

Selon Trân Thanh Hoài, directeur adjoint du Service provincial de la culture, des sports et du tourisme de Lâm Dông, la localité a mis en œuvre efficacement le programme d’action national sur la conservation du patrimoine culturel typique à travers des projets de préservation et de restauration des fêtes traditionnelles des minorités ethniques. Pourtant, il est nécessaire de trouver un bon équilibre entre la préservation et la promotion du patrimoine culturel dans la vie contemporaine.

"En août 2021, le Conseil populaire provincial de Dak Lak a publié une résolution sur le soutien au développement du tourisme communautaire dans les villages des minorités ethniques pour la période 2021-2025", a informé Nguyên Thuy Phuong Hiêu.

Pour le développement socio-économique

En plus de cette résolution, le service s’est coordonné avec les secteurs concernés pour sélectionner 18 villages remplissant les conditions d’accès à un programme de développement. Parmi eux, trois bénéficient des investissements de la Banque asiatique de développement pour le développement du tourisme communautaire à travers le projet "Appui au développement des zones frontalières". Son fonds d’investissement est de 10,63 milliards de dôngs. Les autres villages sont soutenus sur les fonds du budget provincial, à hauteur d’environ un milliard de dôngs chacun.

Cette politique contribuera à la conservation de la culture traditionnelle et au développement du tourisme communautaire dans la région. Lorsque le tourisme se développe, le niveau de vie des habitants s’améliore également et cela crée de bonnes conditions pour la préservation de la culture traditionnelle. C’est la bonne direction à suivre.

Les dirigeants des Services de la culture, des sports et du tourisme des provinces de Dak Nông et Kon Tum ont indiqué que les villages et la culture traditionnelle des minorités ethniques produisent une iconographie forte. Cette image permet de représenter et valoriser l’identité de la région auprès des touristes nationaux et étrangers, créant ainsi une base solide pour le développement socio-économique.

Pour préserver et promouvoir la culture traditionnelle, il est nécessaire de mettre en place une direction appropriée pour établir et développer une culture convenant à la période. Les localités doivent aussi analyser spécifiquement les conséquences sur les minorités ethniques de l’urbanisation, de la réinstallation et de l’acculturation. De plus, il importe de trouver un équilibre harmonieux entre tradition et modernité, conservation et développement, culture et économie afin d’établir un plan efficace et adapté à chaque localité.

Thuy Hà/CVN