Le Vietnam préside la réunion des ambassadeurs des pays de l’Asie de l’Est
14/02/2020 14:58
Les ambassadeurs des pays de l’Asie de l’Est se sont réunis jeudi 13 février à Jakarta, en Indonésie, sous la houlette du Vietnam qui assume la présidence tournante de l’ASEAN en 2020.

>>Le Vietnam préside une réunion du Comité des représentants permanents auprès de l’ASEAN
 

Des ambassadeurs des pays de l’Asie de l’Est, le 13 février à Jakarta. 
Photo : VNA/CVN


L’ambassadeur Trân Duc Binh, chef de la Délégation vietnamienne auprès de l’ASEAN, les a informés du thème de l’année de l’ASEAN 2020 et des priorités du Vietnam, qui a reçu un large soutien des pays membres.

Les participants ont salué l’initiative du Vietnam pour organiser des activités en l’honneur de la célébration du 15e anniversaire de la fondation du Sommet de l’Asie de l’Est (EAS) ainsi que les orientations de son développement dans les prochaines décennies.

Les pays ont tenu en haute estime les résultats des activités de coopération déjà déployées pour réaliser les Déclarations des EAS depuis 2005 jusqu’à présent et les domaines prioritaires du Plan d’action de Manille sur la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale, l’intensification de la connectivité de l’ASEAN, la coopération maritime, les technologies d’information et de communication (TIC), la coopération énergétique, les questions liées à la santé, à la résilience aux catastrophes naturelles.

Affirmant leur engagement à soutenir le gouvernement chinois pour empêcher la propagation du COVID-19, les pays ont souligné la nécessité de partager les informations et les expériences en matière de détection de l’épidémie, ainsi que de perfectionner les mécanismes de coopération pour faire face aux épidémies dans les temps qui viennent.

Les pays  partenaires de l’ASEAN ont égélement affirmé leur soutien de négociations entre l’ASEAN et la Chine pour parvenir bientôt au COC (Code de conduite en Mer Orientale). Ils ont aussi souligné le principe de faire preuve de retenue, de non militarisation, de s'abstenir de commettre des actes susceptibles de compliquer la situation, et de régler les litiges par des moyens pacifiques sur la base du droit international et de la CNUDM de 1982.

D’autres questions sur le processus de dénucléarisation dans la péninsule coréenne et la situation au Myanmar étaient au menu de cette réunion.

 

VNA/CVN