Hô Chi Minh-Ville
Les accusés impliqués dans une affaire de troubles de la sécurité condamnés
01/08/2020 23:03
Le Tribunal populaire de Hô Chi Minh-Ville a condamné les accusés impliqués dans l’affaire de "trouble à la sécurité" lors d’un procès le 31 juillet.

>>Mise en examen de trois personnes pour propagande contre l’État
>>Un homme condamné à Hoa Binh pour propagande contre l’État

Les accusés lors du procès, le 31 juillet à Hô Chi Minh-Ville.
Photo : VNA/CVN

Parmi les accusés, Nguyên Thi Ngoc Hanh, 44 ans, résidant dans le district de Binh Chanh, et Hoàng Thi Thu Vang, 54 ans, dans le 12e arrondissement, qui ont été identifiés comme les cerveaux de l'affaire, ont été condamnés à huit ans et sept ans de prison, respectivement, pour "perturbation de la sécurité". Les peines étaient conformes à la Clause 1, Article 118 du Code pénal de 2015.

Hanh et d'autres membres d'un groupe secret appelé "Constitution" - Dô Thê Hoa, 52 ans, dans le quartier de Hiêp Thanh, 12e arrondissement ; Doàn Thi Hông, 37 ans, dans le quartier de Thanh My Loi, 2e arrondissement ; et Trân Thanh Phuong, 45 ans, dans le quartier de Binh Hung Hoà, arrondissement de Binh Tân - ont incité d'autres personnes à se joindre à des activités violant la sécurité nationale.

Selon l'acte d'accusation, Hanh, Vang, Hoa et Hô Dinh Cuong, Ngô Van Dung, Trân Thanh Phuong, Doàn Thi Hông et Lê Quy Lôc ont partagé des clips vidéo via Facebook pour inciter les gens à participer à leur manifestation.

Ils ont assigné des tâches, demandé des dons et préparé des armes pour la manifestation, visant à perturber l'ordre social et la sécurité politique, sabotant ainsi l'État vietnamien. Cependant, leurs actes ont été rapidement détectés par les forces compétentes.

Le conseil de jugement a déclaré que leurs actes étaient particulièrement dangereux pour la société et auraient un impact direct sur l’ordre et la sécurité sociale ainsi que sur la sécurité nationale, et ils doivent être sévèrement punis.


VNA/CVN