Les films vietnamiens s'exportent bien
20/11/2021 09:00
De plus en plus de films vietnamiens arrivent à être diffusés sur les marchés étrangers. Quelques-uns d’entre eux ont même connu cette année un franc succès, critique et populaire.

>>Faire passer au cinéma vietnamien une nouvelle étape
>>Le Fonds de soutien au cinéma en discussion

Affiche du film "Bô già". TN/CVN
Le film Bô già (Dad, I’m Sorry dans sa version anglaise - Papa, je suis désolé) a fait ses débuts au box-office américain le 28 mai dernier et a vu ses revenus dépasser la barre du million d’USD, devenant le premier titre produit au Vietnam à atteindre ce cap.

Fort d’un succès retentissant au Vietnam - le film a récolté plus de 17 millions d’USD de recettes -, Bô già a été distribué aux États-Unis via l’agence de production 3388 Films. Visible dans seulement 19 cinémas la première semaine, cela n’a pas empêché le film d’accrocher une place dans le top 10 et de rapporter plus de 400.000 USD le premier week-end, un record pour l’ouverture d’un film vietnamien dans les cinémas américains ! Il s’est ensuite étendu à 38 cinémas lors de son deuxième week-end, avant d’être diffusé dans 47 salles à travers les États-Unis au cours de la dernière période. C’est la plus large diffusion jamais réalisée par un film vietnamien sur le marché américain, selon 3388 Films.

Son succès doit beaucoup aux communautés vietnamiennes implantées à travers tout le pays, mais surtout dans le comté d’Orange et les villes de San Jose, Houston, Seattle, Atlanta et Orlando.

Le film Lât Mat 5 : 48H (Face off : 48 Hours - Affrontement : 48 Heures), quant à lui, a été projeté dans 22 cinémas en Californie et au Texas à partir du 18 juin dernier. Se déroulant dans le delta du Mékong, où une famille tente d’échapper à un gang qui les poursuit, le film a aussi emporté l’adhésion du public vietnamien. Lât Mat 5 : 48H a en effet rapporté 120 milliards de dôngs (5,23 millions d’USD) durant les 10 jours suivant sa sortie nationale en avril.

Le film est le 5e opus de la série Lât Mat (Affrontement), qui comprend Lât Mat (Face Off - Affrontement) en 2015, Lât Mat 2 : Phim truong (Face Off 2 : Film Studio - Affrontement : Studio de production de film) en 2016, et Lât Mat 3 : Ba chàng khuyêt (Face Off 3 : Three Disabled Men - Affrontement : Trois hommes handicapés) en 2018. La quatrième suite de ladite série est une comédie d’horreur et a été projetée dans 11 cinémas aux États-Unis, à des endroits où vivent d’importantes communautés vietnamiennes.

Bien que le marché intérieur reste le plus important et génère l’essentiel des revenus des films vietnamiens, le potentiel du marché étranger est indéniable, en particulier avec le soutien du grand nombre de Vietnamiens d’outre-mer et d’un public international curieux, intéressé par différents horizons cinématographiques.

Des prix internationaux en 2021

Le film "Nguoi lang nghe : Loi thi thâm" a remporté trois prix au Festival international des cinémas d’Asie, tenu en juillet 2021.
Photo : DA/CVN

Alors que les cinémas sont toujours fermés au Vietnam, des nouveaux films vietnamiens ont fait le choix de s’exporter. C’est le cas de Nguoi lang nghe : Loi thi thâm (Listeners-The Whispering en anglais - Les auditeurs : les murmures), qui a remporté cinq prix aux Vegas Movie Awards (meilleur film d’horreur,  meilleur nouveau réalisateur,  meilleur acteur, meilleure actrice et meilleur scénariste).

Les Vegas Movie Awards représentent une prestigieuse compétition bimensuelle et un festival annuel du film en ligne pour les cinéastes du monde entier. Nguoi lang nghe : Loi thi thâm, du réalisateur Khoa Nguyên, aurait dû initialement faire ses débuts en salles en mars dernier. Il a été reporté en raison de la pandémie de COVID-19 et n’a jusqu’à présent pas encore été projeté dans les cinémas nationaux.

L’intrigue du film tourne autour du personnage principal An Nhiên, joué par Oanh Kiêu, qui est un jeune écrivain. Après avoir lu un roman intitulé Listener, elle est attaquée à plusieurs reprises par un "fantôme", provoquant chez elle une grande angoisse. Le personnage la surmontera en dessinant des formes étranges, révélant ainsi progressivement son passé caché.

Le film a également remporté trois prix au Festival international des cinémas d’Asie (Asia Film Art International Film Festival - AFAIFF), tenu en juillet dernier, dont celui de la meilleure actrice, tandis que deux prix supplémentaires (mentions spéciales) ont été décernés au film et à l’acteur Quang Su. Le film a également été sacré meilleur long métrage avec un budget inférieur à 250.000 USD au Festival international du film de New York 2021.

En outre, deux films vietnamiens ont été nommés parmi les 26 sélectionnés pour l’Asian Project Market (APM) au Festival international du film de Busan (BIFF) de cette année en République de Corée. Cette 24e édition de l’APM a eu lieu virtuellement du 12 au 14 octobre dernier dans le cadre du BIFF 2021.

Le premier, intitulé Memento Mori : Water (Memento Mori : l’eau), est le deuxième volet de la trilogie Memento Mori dirigée par Marcus Manh Cuong Vu. La série est basée sur des histoires vraies compilées dans un livre racontant les expériences de patients atteints du cancer.

Le deuxième, intitulé If wood could cry, it would cry blood (Si le bois pouvait pleurer, il pleurerait du sang), est la première œuvre de la jeune réalisatrice Nguyên Phan Linh Dan, connue pour divers clips et publicités.

Thúy Hà/CVN