Les gardiens de la culture Cham
25/10/2021 16:16
Avec une population de moins de 200.000 habitants, les Cham sont la 14e communauté ethnique du Vietnam. S’ils préservent bien des traditions culturelles, leur langue, leur musique et leur religion musulmane, c’est grâce à des personnes qui ont fait de cette préservation leur raison d’être. C’est le cas de Thuong Xuân Huu et d’Uc Viêt Vong que nous vous présentons aujourd’hui.

>>Développer le tourisme pour préserver la culture Cham
>>Elle préserve l’âme de la poterie Cham
>>L’art de la poterie Cham

Uc Viêt Vong (gauche).
Photo : VOV/CVN

Thuong Xuân Huu est l’imam de Lac Tri, un village rattaché au district de Tuy Phong, dans la province centrale de Binh Thuân. Sa maison est une véritable bibliothèque. Il faut dire que Thuong Xuân Huu a deux grandes passions : collecter les informations sur le patrimoine culturel matériel et immatériel des Cham et les transmettre à la jeune génération.

Chaque jour, l’imam apprend aux petits villageois la langue ancienne, écrite et parlée, et collecte les livres anciens, dont quelques-uns ont été écrits sur des feuilles séchées et aplaties. Certains ne comportent que quelques pages, d’autres contiennent des centaines de pages. Les thèmes récurrents de ces publications anciennes sont la charia, la littérature, l’organisation des fêtes et les chants populaires, fait savoir Thuong Xuân Huu.

"Je suis fier de conserver un grand nombre de livres qui ont été transmis de génération en génération. Mon plus grand souhait est que les jeunes dignitaires Cham continuent ce que nous avons commencé au niveau de la collecte, de l’étude et de la transmission des mœurs et des coutumes, et en général des valeurs culturelles de notre ethnie", nous dit-il.

Uc Viêt Vong est aussi un Cham de la province de Binh Thuân, mais il vit à Bac Binh, un autre district que celui de l’imam Thuong Xuân Huu. Aussi passionné que ce dernier pour la culture de son ethnie, il a l’avantage de travailler dans un centre d’exposition de la culture Cham. Son travail consiste à décortiquer les fêtes traditionnelles, à persuader les habitants de céder les antiquités qu’ils possèdent pour les exposer au centre et à enregistrer les chants et les rites religieux.

"Le Parti et l’État s’intéressent beaucoup à la préservation de la culture Cham. Je souhaite que les autorités locales accordent la priorité à la sauvegarde des métiers de céramiste et de tisseur de brocatelles qui sont en voie de disparition", indique Uc Viêt Vong.

Le centre d’exposition où travaille Uc Viêt Vong présente 300 objets et 200 photos sur la vie et la production des Cham à travers différentes périodes de l’histoire.

Lors du congrès des minorités ethniques tenu en décembre 2020, Uc Viêt Vong s’est vu décerner le satisfecit du Premier ministre. L’imam Thuong Xuân Huu, lui, a été promu "maître d’art du peuple".

VOV/VNA/CVN