Les provinces du Sud planifient la sortie de crise
13/09/2021 02:01
Certaines villes et provinces du Sud ont proposé leurs plans pour progressivement retrouver une situation normale. Les habitants pourront ainsi bientôt reprendre leurs activités et se déplacer à condition d’être vaccinés et de respecter le règle de port du masque dans les lieux publics.

>>Vaccination pour des résidents étrangers à Hô Chi Minh-Ville
>>COVID-19 : le Vietnam enregistre 11.932 nouveaux cas samedi 11 septembre

Les magasins à Hô Chi Minh peuvent rouvrir au respect des règlements de lutte contre le COVID-19. Photo : Manh Linh/VNA/CVN


Dans la soirée du 9 septembre, le Comité populaire de la province de Binh Duong a envoyé une dépêche expresse aux départements, services des localités à propos du rétablissement des activités socio-économiques. En particulier, la province a décidé d'autoriser les personnes qui ont été vaccinées contre le COVID-19 depuis au moins 14 jours à sortir de leur maison. Cependant, les employés devront avoir un certificat supplémentaire délivré par leur entreprise pour se déplacer de leur maison vers leur lieu de travail.

Les personnes qui n'ont pas été vaccinées et celles qui n’ont reçu qu’une première dose depuis moins de 14 jours ne seront pas autorisées à sortir. La sortie des personnes âgées, des personnes souffrant de problèmes médicaux sous-jacents et les enfants ne sera possible qu’en cas de nécessité.


Fin progressive de la distanciation sociale à Binh Duong

Cette sortie de la distanciation sociale se fera progressivement : du 10 au 15 septembre, la province permettra aux habitants de circuler au sein des communes, des quartiers et des cités ; du 15 au 19 septembre ce sera au sein les districts et des chefs-lieux et les villes. Après le 20 septembre, les gens seront autorisés à voyager dans toute la province.

À l’heure actuelle, quelque 70% de la population de la province âgée de plus de 18 ans a été vaccinée.

Les agriculteurs reprennent leurs activités

La province de Dông Thap a, quant à elle, autorisé les paysans à reprendre leurs activités dans les champs. C’est ce qu’a annoncé le 9 septembre le Service provincial de l’agriculture et du développement rural. Selon ledit service, les Comités populaires des communes et des quartiers examineront chaque cas particulier pour représenter des organisations ou des individus qui ne sont pas sous surveillance médicale pour s'occuper des champs, des jardins, des produits aquatiques et du bétail.

Selon Nguyên Phuoc Thiên, directeur du Service de l'agriculture et du développement rural de Dông Thap, il s’agit d’une solution pour renforcer la réponse à la pandémie, limiter les risques et les dommages causés par le COVID-19 dans toutes les situations au détriment de la production et la consommation de produits agricoles sur l’ensemble de la province.

 

Les boutiques fermées dans la ville de Thu Duc lors de la période de confinement. Photo : Truong Giang/CVN

En termes d'organisation de la production, les comités populaires au niveau communal examinent activement la demande d'équipements et de machines dans la zone à répartir et à utiliser rationnellement pour chaque zone de production. S'il n'y a pas assez de machines et d'équipements dans la région, les individus et organismes peuvent contacter les localités voisines pour obtenir de l'aide.

En ce qui concerne la consommation, les comités populaires au niveau des districts sont en train de lister des produits agricoles qui auront besoin de soutien à la commercialisation. Cette liste sera envoyée quotidiennement et hebdomadairement au Service de l’industrie et du commerce et à celui de l'agriculture et du développement rural de Dông Thap pour mieux tisser le lien avec le groupe de travail No970 du ministère de l'Agriculture et du Développement rural, le ministère de l'Industrie et du Commerce, la société par actions Viettel Post, le système des plateformes électronique Posmart, les distributeurs Vinmart, Bach Hoa Xanh, BigC, etc.

Cartes verte et jaune

Les provinces de Dông Nai, Long An et Khanh Hoà accélèrent en ce moment la vaccination contre le COVID-19, prévoyant de permettre aux personnes ayant reçu 2 injections de voyager et de travailler plus librement.

De même, à Hô Chi Minh-Ville, le Comité populaire municipal a esquissé un plan de relance économique et de déconfinement progressif. Au cœur de ce dispositif, l’existence des "cartes vaccinales". Les personnes ayant reçu deux doses de vaccins obtiendront une carte verte tandis qu’une carte jaune sera délivrée aux personnes n’ayant reçu qu’une première injection.

Dans la mégapole du Sud, la reprise économique passera aussi par trois phases.

La première, prévue du 16 septembre au 31 octobre, autorisera les détenteurs de la carte verte à participer à de nombreuses activités (sauf l'entrée au karaoké, aux discothèques, aux bars, aux salons de massage, aux restaurants, aux parcs d'attractions, aux installations sportives, aux cinémas et aux centres commerciaux). Les personnes en possession d’une carte jaune et d’un test négatif au COVID-19 seront elles aussi autorisées, mais dans des conditions restant à définir.

Pour la deuxième phase, prévue du 31 octobre 2021 au 15 janvier 2022, la ville étendra les activités autorisées aux détenteurs de la carte verte, notamment l'accès aux centres commerciaux, aux établissements d'entraînement sportif, aux petits restaurants et aux activités récréatives en plein air, en assurant la distance prescrite (moins de 20 personnes).

Pour la troisième phase, prévue après le 15 janvier 2022, la ville prévoit d'ouvrir toutes les activités économiques aux détenteurs d’une carte verte.

Truong Giang/CVN