Les scientifiques et experts vietnamiens basés à l’étranger s’engagent contre le COVID-19
03/09/2021 22:34
Depuis plusieurs semaines, Association of Vietnamese Scientists and Experts Global Task Force COVID-19, littéralement la Force opérationnelle anti-COVID-19 de l’Association des scientifiques et experts vietnamiens, est engagée dans la lutte contre l’épidémie.

>>Quelque 180.000 kits de test rapide du COVID-19 offerts par l'Allemagne arriveront demain au Vietnam
>>Le PM souligne les acquis et appelle à la coopération internationale

Capture d'écran du site web de la Force opérationnelle anti-COVID-19 de l’Association des scientifiques et experts vietnamiens.
Photo : VOV/CVN

Créée il y a plus d’un mois, la Force opérationnelle anti-COVID-19 de l’Association des scientifiques et experts vietnamiens est constituée de scientifiques et d’experts vietnamiens travaillant dans divers secteurs : économie, éducation, technologies, communication et médecine. Nguyên Thi Thu Hiên, du CHU d’Aalborg (Danemark) fait partie de ce contingent de combattants contre le coronavirus.

"C’est face à la gravité de la situation épidémique à Hô Chi Minh-ville et dans d’autres localités vietnamiennes que l’Association des scientifiques et experts vietnamiens a décidé de créer cette Force opérationnelle anti-COVID-19. Le but, c’est bien sûr d’accompagner le gouvernement et le secteur sanitaire dans la prévention de l’épidémie. À ce jour, nous comptons plus de 60 experts répartis en huit groupes principaux, chaque groupe ayant sa propre mission. En outre, nous travaillons avec d’autres experts internationaux pour permettre d’adapter la stratégie de développement national pendant et après la pandémie", explique-t-elle. 

Plusieurs visioconférences portant sur la prévention de la COVID-19, les vaccins et les soins en faveur des porteurs du virus ont été organisées. "L’idée de ces visioconférences, c’est d’apporter un point de vue scientifique et de ce fait crédible, de façon à ce que les gens sachent où ils en sont", dit Nguyên Thi Thu Hiên. "Mais ce n’est pas tout. Au cours de ces six dernières semaines, nous nous sommes démenés pour accéder à différentes sources d’approvisionnement en vaccins, en médicaments, en kits de test, en respirateurs artificiels. Nous avons aussi envoyé au gouvernement plusieurs études sur les modalités de quarantaines, sur l’évolution de l’épidémie localité par localité… Il y a aussi tout un travail en cours sur une stratégie de redressement économique à long terme".      

Cette Force opérationnelle anti-COVID-19 est dirigée par le Professeur Dinh Xuân Anh Tuân, médecin à l’hôpital Cochin de Paris, également membre de la Force opérationnelle anti-COVID-19 de l’Union européenne. Pour lui, la gravité de la situation ne doit pas faire débat…

"Il s’agit d’une maladie très contagieuse qui peut causer la mort. On a les moyens de réduire le nombre de décès mais notre combat contre cette épidémie doit être une résistance à long terme. La France est aujourd’hui confrontée à la 4e vague alors qu’au Vietnam, elle a fait sombrer Hô Chi Minh-ville et plusieurs provinces et villes du Sud dans une situation catastrophique, dont il faut espérer qu’elle ne s’étendra pas au Centre et au Nord…", confie-t-il.   

Lê Quy Vang, de l’université d’Aalborg, responsable de l’équipe d’analyse quantitative de la Force opérationnelle anti-COVID-19, a quant à lui tenu à souligner l’importance de la responsabilisation de chaque habitant.

"Les habitants doivent respecter les consignes sanitaires et se faire vacciner dès que possible pour se protéger eux-mêmes et protéger leur entourage", a-t-il ainsi recommandé.    

Venus des quatre coins du monde, ces experts vietnamiens convergent vers leur pays natal. "Tiens bon, nous sommes là", lui disent-ils…
 
VOV/VNA/CVN