Les trois scenarios l’après COVID-19
20/05/2020 08:30
L’Institut national de recherche économique et politique a récemment avancé trois scénarios pour l’économie après la pandémie de COVID-19, en fonction de son évolution au Vietnam et dans le monde.

>>Ces entreprises qui transforment les défis en opportunités
>>Les plateformes en ligne, le choix pour surfer sur la crise

La pandémie de COVID-19 a plombé les activités économiques.
Photo : VNA/CVN

La crise liée au nouveau coronavirus a eu un impact profond sur tous les types d’entreprises. La fermeture et la réduction des activités d’un certain nombre de grandes entreprises ont ralenti la croissance économique du pays. Le Produit intérieur brut (PIB) national a connu une augmentation de 3,82% au premier trimestre, soit le niveau le plus bas depuis 2011.

"À mon avis, le fait d’avoir su maintenir la croissance et éviter la récession économique au premier trimestre est déjà un succès en soi compte tenu de la conjoncture défavorable actuelle", partage Nguyên Bich Lâm, directeur général de l’Office général des statistiques (GSO).

Réfléchir et anticiper l’après pandémie

Les experts de l’Institut de recherche économique et politique du Vietnam (VEPR) ont avancé trois scénarios concernant le développement de l’économie nationale après la pandémie. Ils prévoient des scénarios optimiste, neutre et pessimiste, en fonction de l’évolution du COVID-19 dans le monde comme au Vietnam.

Le scénario optimiste table sur une pandémie maîtrisée complètement à la mi-mai au Vietnam et une activité économique revenant peu à peu à la normale. Les autres pays, quant à eux, commenceront à assouplir leurs mesures de confinement. Leur activité économique, notamment le secteur des services, reconnaîtront des signes positifs à partir de la fin du deuxième trimestre. Ces pays reprendront leur élan de croissance à partir du troisième trimestre.

Les exportations sont durement impactées par le COVID-19.
Photo : VNA/CVN

Le scénario neutre prévoit que la pandémie durera jusqu’à la deuxième partie du troisième semestre. Le monde continuera d’appliquer des mesures de confinement dans de nombreux centres économiques et financiers importants. L’activité économique mondiale ne reviendra à la normale qu’à partir de la fin du troisième trimestre. Au dernier trimestre, quelques secteurs pourront retrouver leur pleine capacité et enregistrer une croissance à l’image de ces dernières années.

Concernant le scénario pessimiste, l’épidémie se poursuivra jusqu’à la deuxième partie du quatrième semestre. Le monde continuera d’appliquer des mesures de confinement dans de nombreux centres économiques et financiers importants. L’activité économique mondiale ne reviendra à la normale qu’à partir de la fin du quatrième trimestre.

"Dans tous les cas, la reprise complète du secteur de l’aviation et du tourisme rencontrera de nombreuses difficultés. Cette situation durera jusqu’à ce que le monde parvienne à maîtriser complètement la pandémie", estime Pham Thê Anh, expert économique du VEPR.

À court terme, les dépenses du secteur public parviendront à compenser ces difficultés. Mais à long terme, cela sera impossible. Par conséquent, les perspectives économiques dépendent fortement de l’élaboration d’un vaccin et de traitements contre le coronavirus dans le monde.

La crise liée au nouveau coronavirus a eu un impact profond sur tous les types d’entreprises.
Photo : VNA/CVN

Selon le ministre du Plan et de l’Investissement, Nguyên Chi Dung, il est difficile de prévoir le pic ainsi que la fin de la pandémie. Les entreprises font face au risque de pénurie de matières premières qui entraînera une baisse de leur capacité de production, voire la suspension de leurs activités. Raison pour laquelle, il est important d’élaborer dans les meilleurs délais des plans afin de redresser rapidement les activités économiques dès la fin de la pandémie.

"Il faut saisir toutes les opportunités disponibles", remarque-t-il, avant d’affirmer chercher à promouvoir l’image du Vietnam en tant que destination sûre pour les investisseurs.

Surmonter la crise et préparer l’avenir

Le ministre Nguyên Chi Dung appelle tous les organes concernés à mettre en œuvre des mesures synchrones afin de lutter contre le COVID-19 et de relancer l’économie. Tout d’abord, il faut bien contrôler la pandémie avec notamment le ralentissement du taux d’infection, l’accélération du nombre de guérisons et la limitation au maximum du nombre de décès. Au-delà de la protection de la santé de la population, cela jouera un rôle important dans le renforcement de la confiance des habitants envers le Parti et l’État tout en contribuant à relever le prestige et la position du Vietnam sur la scène internationale.

Ensuite, il est important de déployer de manière drastique et complète les solutions citées dans les résolutions gouvernementales et directives du Premier ministre Nguyên Xuân Phuc, lesquelles visent à maintenir l’activité économique, à lever les difficultés dans la production et le commerce ainsi qu’à assurer la sécurité sociale. Cela permettra évidement d’intensifier la capacité de l’économie de se relever rapidement et même de rebondir une fois la pandémie maîtrisée.

Nguyên Chi Dung propose également aux organes concernés d’analyser en profondeur les mesures prises par divers pays à travers le monde dans la lutte contre le coronavirus ainsi que leurs conséquences sur les aspects socio-économiques afin d’en tirer des leçons.
 
Phuong Nga/CVN