Football
Ligue 1 : Double triples de Neymar et Mbappé, le Paris SG tranquille à Clermont
10/04/2022 15:05
Deux triplés de Kylian Mbappé et Neymar ont permis au Paris Saint-Germain de s'imposer facilement à Clermont (6-1) et de faire un pas de plus vers une dixième Ligue 1, samedi 9 avril pour la 31e journée.

>>L1 : Lorient renverse Saint-Etienne et s'éloigne de la zone rouge
>>Ligue 1 : l'OM en dauphin bondissant, Strasbourg en outsider emballant
 

L'attaquant béninois de Clermont Jodel Dossou réduit la marque avant la mi-temps face au Paris Saint-Germain, lors de la 31e journée de Ligue 1, le 9 avril au Stade Gabriel-Montpied.
Photo : AFP/VNA/CVN


Neymar se réveille au pied des volcans d'Auvergne. Après ses deux buts contre Lorient (5-1), il a fait encore mieux (6e, 71e s.p., 83e), portant son total à 10 buts en championnat. Il a doublé son score en six jours, au long d'une saison encore traversée par les blessures et les doutes.

Les doutes, Mbappé ? Connaît pas... Après son doublé au Parc la journée précédente, il a aussi signé un coup du chapeau (15e, 74e, 80e), et prend seul la tête du classement des buteurs avec 20 buts, doublant Wissam Ben Yedder et Martin Terrier (18 réalisations).

Deux corrections en une semaine: le PSG a surmonté son passage à vide post-élimination en Ligue des champions face au Real Madrid.

Cette nouvelle promenade n'efface pas l'échec européen mais elle rapproche Paris du titre, avec 15 longueurs d'avance sur l'Olympique de Marseille, qui reçoit Montpellier dimanche, et Rennes, vainqueur à Reims (3-2).

Sergio Ramos titulaire 
 

L'attaquant béninois de Clermont Jodel Dossou réduit la marque avant la mi-temps face au Paris Saint-Germain, lors de la 31e journée de Ligue 1, le 9 avril au Stade Gabriel-Montpied.
Photo : AFP/VNA/CVN


Avec Sergio Ramos titulaire, pour son septième match de la saison seulement, le PSG n'a pas vraiment tremblé contre Clermont, trop déséquilibré samedi soir et qui ne conserve qu'une longueur sur le barragiste, Saint-Étienne, mais a saboté son goal-average, un peu comme les Verts la veille à Lorient (6-2).

Seule petite ombre au tableau, le PSG a quand même encore trouvé le moyen de relancer son adversaire. Sur sa première action dangereuse, Clermont a réduit la marque par Jodel Dossou (42e).

Au début de l'action, Sergio Ramos est effacé par la petite passe piquée de Jason Berthomier pour Saïf-Eddine Khaoui, le centreur pour Dossou.

Une minute plus tôt, l'Espagnol avait écarté Khaoui d'un tacle viril, deux minutes plus tard il a commis une faute sur une tête offensive, alors qu'il était monté dans la surface.

Mais Clermont n'a espéré qu'en fin de première période. Paris était trop fort.

Un but 100% MNM 
 

L'attaquant brésilien du Paris Saint-Germain Neymar ouvre le score malgré le tacle du défenseur clermontois Akim Zedadka, lors de la 31e journée de Ligue 1, le 9 avril au Stade Gabriel-Montpied.
Photo : AFP/VNA/CVN


Les Auvergnats ont protesté contre l'ouverture du score, ils avaient un homme à terre, Alidu Seidu, couché dans la surface quand Neymar a marqué. Kylian Mbappé avait légèrement heurté le pied du défenseur un peu plus tôt.

Les partenaires de Johan Gastien auraient préféré que les Parisiens sortent le ballon. Ils ont espéré que la VAR jugerait fautif le contact de Mbappé, mais non.

Le deuxième but doit beaucoup à Lionel Messi: son enchaînement amorti de la poitrine passe en cloche pour lober Saïf-Eddine Khaoui a idéalement décalé Mbappé vers le but. Comme la "Pulga" avait été lancée par Neymar, voilà un but 100% "MNM".

Après ce départ catastrophe, le Clermont Foot a enfin fermé les portes de sa défense et mis le nez à la fenêtre. Mais par manque de précision dans la dernière passe, les joueurs de Pascal Gastien, suspendu, ne parvenaient pas à menacer Gianluigi Donnarumma. Jusqu'au but de Dossou.

Après la pause, le duo Neymar-Mbappé a fait trop mal aux Clermontois, qui ont lâché prise mentalement à 3-1.

"Ney" a répondu sur le terrain. Il a été pris en grippe par le public de Gabriel Montpied, soupçonné de s'être roulé par terre sur une action, mais il y a avait bel et bien une semelle de Yohann Magnin sur lui (49e).

Sifflé sur chaque ballon, agacé, le Brésilien a été averti pour une faute sur Akim Zedadka (53e).

Ensuite il a parlé avec ses pieds, transformant le penalty pour une faute de Zedadka sur Mbappé et marquant le dernier sur un centre de son complice.

Mbappé aussi a ajouté deux buts dans une défense tendre comme un aligot. Le PSG va mieux, mais c'est trop tard pour l'Europe.

AFP/VNA/CVN