L'Indonésie décaisse plus de 20,33 milliards d'USD pour le secteur de la santé en 2021
26/01/2022 18:35
Le décaissement du budget dans le secteur de la santé en Indonésie en 2021 a augmenté de 69,2% pour atteindre 291,4 billions d'IDR (plus de 20,33 milliards d'USD), contre 172,3 billions d'IDR l'année précédente, a rapporté l'Agence de presse Antara.

>>L'Indonésie renforce le rappel vaccinal
>>Indonésie : des experts mettent en garde contre la 3e vague de COVID-19 

Dans un centre de vaccination à Surabaya, en Indonésie.
Photo : AFP/VNA/CVN

Le décaissement du budget comprenait 212,48 billions d'IDR de dépenses dans les ministères, 12,41 billions d'IDR pour les institutions gouvernementales non ministérielles et 66,49 billions d'IDR pour le transfert aux fonds des régions et  villages, a déclaré le directeur général du budget au ministère des Finances, Isa Rachmatarwata, lors d'une audition avec la Commission XI de la Chambre des représentants s'est tenue à Jakarta le 25 janvier.

L'augmentation du décaissement budgétaire dans le secteur de la santé en 2021 résulte des dépenses de santé dans les ministères et des transferts aux fonds des régions et des villages qui ont augmenté respectivement de 74,6% et 79,2%, a-t-il révélé. Le budget du secteur de la santé en 2021 a été détourné pour régler les factures hospitalières d'une valeur de 83,3 billions d'IDR pour 1,4 million de patients, acheter 310,9 millions de doses de vaccins anti-COVID-19 d'une valeur de 33,2 billions d'IDR et offrir des incitations aux travailleurs de la santé, a déclaré le responsable.

Le gouvernement indonésien a accordé 10,3 billions d'IDR d'incitations à 1,5 million de travailleurs de la santé au niveau central et 6,8 billions d'IDR d'incitations à 646 500 travailleurs de la santé au niveau régional, a-t-il déclaré. Il a ajouté qu'entre-temps, le gouvernement avait également fourni 44.900 milliards d'IDR à 94 millions de bénéficiaires de l'aide à la contribution à la sécurité nationale de la santé et subventionné la contribution à la sécurité nationale de la santé pour les travailleurs non-salariés de la classe 3.

VNA/CVN