France
Macron présentera un nouveau tour de vis face à la flambée de COVID-19
28/10/2020 11:04
Emmanuel Macron doit s'adresser mercredi 28 octobre à 20h00 aux Français pour leur présenter un nouveau tour de vis dans la lutte contre l'épidémie de COVID-19, qui pourrait aller jusqu'à un reconfinement national mais moins strict que celui du printemps.

>>COVID-19 : la France est de nouveau en état d'urgence sanitaire
>>COVID-19 : dernière soirée avant le couvre-feu, record du nombre de cas

Le président français Emmanuel Macron s'exprime lors d'un point presse à Paris, le 27 septembre.
Photo : AFP/VNA/CVN

Les nouvelles restrictions, qui s'annoncent "impopulaires", seront décidées mercredi matin  28 octobre au cours d'un Conseil de défense précédant le Conseil des ministres. "Tout peut bouger jusqu'au dernier moment", a prévenu un conseiller ministériel.

En attendant, l'exécutif prépare les esprits : "Il va falloir prendre des mesures" face à une "hausse exponentielle de l'épidémie", a confirmé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, à la sortie d'une réunion de Jean Castex avec les responsables politiques et des associations d'élus.

Soulignant que la situation s'aggravait rapidement aussi dans les pays voisins, il a énuméré des mesures "possible de prendre", "à savoir un élargissement du couvre-feu (ou) un confinement qui peut être (soit) territorialisé, (soit) national".

Le scénario du reconfinement national envisagé serait toutefois plus souple que celui de mars puisque les écoles et les commerces resteraient ouverts, à l'image de celui imposé en Irlande.

L'exécutif a également examiné l'hypothèse d'un renforcement du couvre-feu, qui touche actuellement quelque 46 millions d'habitants entre 21h00 et 06h00 du matin.

"Le sentiment qu'on a, c'est plutôt qu'on va vers un confinement, que ça va durer quelques semaines et que le gouvernement essaie de trouver les moyens de préserver les écoles, les services publics" et "de maintenir un semblant de vie économique pour éviter une catastrophe", a estimé François Baroin, président de l'Association des maires de France, à l'issue de la réunion.

"On a compris que la gravité était à un niveau important et que les décisions que le gouvernement s'apprête à prendre vont répondre à cette responsabilité", a déclaré Yves Veyrier, secrétaire général de FO après plus de deux heures de rencontre avec le Premier ministre.

Evoquant également une "situation grave", le leader de la CFDT, Laurent Berger, a de son côté encore une fois demandé qu'"on bataille sur d'autres sujets" parmi lesquels la très sensible réforme de l'assurance-chômage qui durcit les conditions d'indemnisation. 

AFP/VNA/CVN