Priorité à la lutte contre la pauvreté
17/10/2021 07:30
Ayant déjà obtenu des résultats remarquables en termes de réduction de la pauvreté, le Vietnam veut continuer sur sa lancée et relever les nouveaux défis. Le Programme cible national en la matière pour la période 2021-2025 devrait permettre de réaliser ses nouveaux objectifs.

>>Un programme de crédit aide les femmes à sortir de la pauvreté
>>Combattre les inégalités ethniques à l’école
>>Une vie meilleure des Ruc à Quang Binh


Récolter du riz dans le district montagneux de Ba Tuoc de la province de Thanh Hoa (Centre).
Photo : VNA/CVN

L'Assemblée nationale (AN) vient d’approuver la Résolution N°24/2021 sur le Programme cible national de réduction de la pauvreté pour la période 2021-2025. Parmi ses objectifs, on retrouve la réduction de la pauvreté multisectorielle ; la sortie durable de la pauvreté ; la diversification des moyens de subsistance ; le développement de modèles de réduction de la pauvreté ; celui d’un système de soutien social en faveur des nécessiteux ; le soutien aux districts et communes des régions littorales et insulaires les plus démunis.

Le programme comprendra quatre grands projets et 11 sous-projets. Il vise à réduire le taux de pauvreté dans l’ensemble du pays de 1-1,5 point de pourcentage par an et 3 points chez les ethnies minoritaires. En outre, 30% des districts en situation difficile, 30% des communes particulièrement démunies des zones littorales et insulaires devraient sortir de la pauvreté. Ce programme envisage aussi de développer plus de 1.000 modèles de création de moyens de substance et d’emplois. Le revenu moyen par habitant des foyers bénéficiaires de ces projets devra augmenter au moins de 25% par an et bénéficier à 500.000 familles.

Le montant total du budget alloué à ce programme devrait s’élever à 75.000 milliards de dôngs (3,3 milliards d’USD), dont 48.000 milliards provenant de l’État, 12.690 milliards des localités, et le reste d’autres sources.

Pour cette nouvelle phase, l’éducation et la formation professionnelle sont définies comme des priorités d’actions pour réduire durablement la pauvreté, notamment dans les régions reculées et celles peuplées d’ethnies minoritaires. Plus précisément, le taux de personnes de niveaux collège et universitaire devrait atteindre 85%; le taux de main-d’œuvre formé, 70% ; et le taux de travailleurs ayant des compétences en technologies de l’information, 80%.

Des progrès remarquables...

Selon le ministre du Travail, des Invalides de guerre et des Affaires sociales, Dào Ngoc Dung, pour la période 2016-2020, le pays a obtenu de grandes réalisations dans la réduction de la pauvreté.

Ainsi, le taux des ménages pauvres a été ramené de 9,88% en 2015 à 2,75% en 2020, soit une baisse moyenne de 1,43%/an. Chez les ethnies minoritaires, cette diminution a été de 4% par an.  Au total, ce sont plus de 8 millions de personnes démunies qui sont sorties de la pauvreté et 125 communes particulièrement pauvres qui répondent aujourd’hui aux normes de la Nouvelle ruralité.

C’est dans les communes aux conditions particulièrement difficiles et dans les zones habitées par les minorités ethniques que le taux de pauvreté a le plus diminué. C’est le cas, par exemple, des districts de Si Ma Cai (-40,66%), de Muong Khuong (-39,96%) dans la province de Lào Cai, de Mù Cang Chai (-34,51%), celle de Yên Bai, au Nord, ou de Nam Trà My (33,52%), province de Quang Nam, au Centre.

Sur cette dernière période, le revenu moyen des foyers les plus pauvres a augmenté de 1,6 fois, notamment grâce à des supports pour mettre en place des activités économiques (comme l’élevage). Leur vie spirituelle et matérielle s’est donc considérablement améliorée. L’ensemble des personnes reconnues comme démunies et celles issues des minorités ethniques bénéficient d’une couverture d’assurance-maladie.

Du fait de ces résultats impressionnants, le Vietnam a achevé les Objectifs du Millénaire pour le Développement sur l’éradication de la pauvreté dix ans en avance sur le calendrier prévisionnel et est considéré par la communauté internationale comme un modèle efficace en la matière

Le Vietnam fait aussi partie des 30 pays à appliquer des seuils de pauvreté multidimensionnels, garantissant un niveau de vie minimum associé aux objectifs de développement durable.

Ces résultats revêtent une grande importance, affirmant la haute détermination du Parti, de l’AN, du gouvernement et de tout notre peuple dans la cause de l’éradication de la faim et de la réduction de la pauvreté. 

... aux nouveaux défis à relever

L’élevage caprin permet à de nombreuses familles de l’ethnie Raglai, dans la province de Khanh Hòa (Centre), de sortir de la pauvreté. 
Photo : VNA/CVN

Malgré des résultats encourageants, il existe encore de nombreux districts et communes des zones côtières et insulaires qui font toujours face à des contextes de vie difficiles. Ces localités disposent souvent d’un terrain escarpé avec peu d’infrastructures, freinant leur développement socio-économique.

Le taux de pauvreté reste élevé notamment dans les districts de Muong Nhe (59,97%), province de Diên Biên, de Ky Son (42,21%), celle de Nghê An, et de Dông Van (41,96%), province de Hà Giang. En outre, la réduction de la pauvreté n’apparaît pas durable dans certaines localités. En effet, notamment en raison des catastrophes naturelles et des épidémies, beaucoup de foyers risquent de retomber périodiquement dans des situations de pauvreté. 

La plupart des ménages pauvres ou au seuil de la pauvreté vivent dans des zones rurales qui n’ont pas de moyens de subsistance durables. Dans ces régions, la qualité de la ressource humaine est très basse. Le manque de terre pour la production, pour le logement et le manque d’accès à l’information demeurent des questions épineuses à résoudre.

Selon les normes de pauvreté multidimensionnelle pour la période 2022-2025, une personne sera considérée comme pauvre si son revenu mensuel se situe entre 1,5 million de dôngs (65 USD) et 2 millions de dôngs pour les zones rurales et urbaines, respectivement, et s’il/elle est privé d’accès aux principaux services sociaux de base comme l’emploi ou les soins de santé.

On estime qu’en janvier 2022, il y aura 4.473 millions de ménages (environ 17,447 millions de personnes) dans l’ensemble du pays disposant d’un revenu inférieur au niveau de vie minimum. Le taux de pauvreté sera donc de 10,83%, celui au seuil de pauvreté de 5,77%.

Afin de réduire davantage le taux de ménages pauvres, de grandes ressources humaines et matérielles sont nécessaires. C’est pourquoi l’élaboration d’un programme durable de réduction de la pauvreté pour la période 2021-2025, ainsi que de lui allouer un budget conséquent, apparaît comme une étape déterminante, qui assurera, espérons-le, l’atteinte des objectifs fixés dans le document du XIIIe Congrès du Parti.
 
Huong Linh/CVN