Protéger les enfants dans les conflits armés, une priorité du Conseil de sécurité
13/02/2020 18:32
L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations Unies, a déclaré que protéger les enfants dans les conflits armés était une priorité du Conseil de sécurité, une mission de chacun de ses membres et une responsabilité de tout le monde.

>>Le Vietnam s’engage pour les droits de l’homme
>>Le Vietnam soutient le renforcement de la coopération entre l’OSCE et le Conseil de sécurité

L’ambassadeur Dang Dinh Quy, chef de la Mission permanente du Vietnam auprès des Nations Unies.
Photo : VNA/CVN

Lors d’une réunion du Conseil de sécurité sur le sort des enfants en temps de conflit armé, mercredi 12 février à New York, l’ambassadeur Dang Dinh Quy a déclaré saluer le bon exemple que représentent les Directives pratiques sur l’intégration des questions touchant à la protection de l’enfance dans les processus de paix. Il a également insisté sur le rôle des organisations régionales dans la coordination des efforts nationaux, régionaux et mondiaux. Partageant des expériences du Vietnam, il a souligné l’importance de l’éducation qui aidait les enfants à nourrir l’amour de la paix et l’espoir d’un meilleur avenir.

Présent à la réunion, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, s’est réjoui de présenter un "Guide pratique à l’intention des médiateurs pour une meilleure protection des enfants dans les situations de conflit armé".

Le Guide pratique pour les médiateurs lancé aujourd’hui est l’étape suivante de la stratégie de l’ONU visant à placer les enfants au cœur de la protection, de la consolidation de la paix et des efforts de prévention.

Le Guide reconnaît que les besoins et les droits des enfants doivent être pris en compte dans toutes les étapes du conflit, dans les efforts de prévention, de médiation et de redressement.  Le Guide se fonde sur des principes qui interdisent la discrimination et font passer les intérêts des enfants au premier plan.  De même, il fournit aux médiateurs et négociateurs une analyse des conflits fondée sur les droits de l’enfant et promeut l’implication et la participation des enfants, avec un soutien approprié.

"En intégrant des mesures spécifiques pour protéger les enfants dans les processus de paix, nous pouvons parvenir à des résultats concrets pour les enfants et pour la paix", a affirmé M. Guterres.

Lors de la réunion, les participants ont adopté une Déclaration du président du Conseil de sécurité. Selon cette déclaration, le Conseil condamne à nouveau fermement toutes les violations du droit international applicable concernant l’enrôlement et l’utilisation d’enfants par des parties à un conflit armé ainsi que leur ré-enrôlement, le meurtre ou l’atteinte à l’intégrité physique d’enfants, les viols et autres formes de violence sexuelle qu’ils subissent, les enlèvements, les attaques contre des écoles ou des hôpitaux et les refus d’accès humanitaire par des parties à un conflit armé ainsi que toutes autres violations du droit international, y compris le droit international humanitaire, le droit international des droits de l’homme et le droit international des réfugiés, commises sur la personne d’enfants en temps de conflit armé, et exige de toutes les parties concernées qu’elles mettent fin immédiatement à ces pratiques et prennent des mesures spéciales pour protéger les enfants.

VNA/CVN