Renforcer les capacités des établissements d’enseignement supérieur
21/09/2019 11:17
Le projet "Pilotage universitaire rénové dans le Sud-Est asiatique" a pour objectif d'accroître les capacités de gouvernance des établissements d’enseignement supérieur partenaires à travers une planification stratégique.

>>"Hybride", le partenariat d’experts francophones entre l’IPH et l’AUF
>>AUF : colloque sur la qualité dans l’enseignement supérieur et la recherche
>>Renforcer l’insertion professionnelle et l’employabilité des étudiants francophones


D’ici 2023, dans le cadre du projet "Pilotage universitaire rénové dans le Sud-Est asiatique" (PURSEA), un accompagnement et des formations seront mis en place. Une gestion opérationnelle des actions qui permettra de prendre en compte la volonté politique d’autonomisation des établissements d’enseignement supérieur (EES) des pays partenaires. 

Le projet a trois objectifs spécifiques. Premièrement, élaborer des méthodes et des outils dans l’amélioration des plans stratégiques de développement des EES partenaires, et dans la conception de leur plan d’action opérationnel. Deuxièmement, mettre en œuvre un plan d’action prioritaire dans chaque EES partenaire, comprenant un dispositif de pilotage et d’accompagnement au changement. Troisièmement, élaborer des outils qui permettront la mutualisation et la diffusion d’une offre d’expertise régionale dans la planification stratégique et sur les procédures de gouvernance et de gestion des EES.

Une stratégie à grande échelle

Développé sur trois ans, le projet PURSEA s’inscrit dans une logique de transfert d’expertise permettant la co-construction d’une planification pluriannuelle jugée indispensable mais dont les EES partenaires maîtrisent peu.
L’affiliation de tous les établissements partenaires cambodgiens et vietnamiens à la Conférence régionale des recteurs des universités membres de l’Agence universitaire de la Francophonie (AUF) en Asie-Pacifique (CONFRASIE) permet d’assurer une large diffusion à l’issue du projet auprès des 88 EES membres de la Conférence répartis sur les différents pays de la région.

Si le projet se développe dans un premier temps au Vietnam et au Cambodge, ce sont bien tous les pays du Sud-Est asiatique qui pourront en bénéficier. Le montant de la subvention de l’Union européenne, estimé à près de 950.000 euros, sera géré par les Directions de l’AUF en Asie-Pacifique et en Europe de l’Ouest.

Les partenaires académiques

1. Institut de technologie du Cambodge Phnom Penh (Cambodge)
2. Université des sciences de la santé Phnom Penh (Cambodge)
3. Université de Hanoï (Vietnam)
4. Université d’architecture de Hanoï (Vietnam)
5. École supérieure de communications et de transports (Vietnam)
6. École polytechnique - Université de Dà Nang (Vietnam)
7. Université des sciences sociales et humaines - Université nationale de Hô Chi Minh-Ville (Vietnam)
8. Université d’économie et de droit - Université nationale de Hô Chi Minh-Ville (Vietnam)
9. Centre national de la recherche scientifique Grenoble (France)
10. Université de Bretagne occidentale Rennes (France)
11. Université de Lorraine Nancy (France)
12. Université libre de Bruxelles Bruxelles (Belgique)
13. Université de Duisbourg-Essen Duisbourg (Allemagne)
14. Université de Toulouse Toulouse (France)
15. Université de Bordeaux Montaigne Bordeaux (France)

Les partenaires non académiques

1. Ministère vietnamien de l’Éducation et de la Formation 
2.Ministère cambodgien de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports
3. Conférence régionale des recteurs des universités membres de l’AUF en Asie-Pacifique 
4. Conseil des recteurs du Cambodge (RCC) 
5. Conférence des présidents d'université (CPU) - France.

AUF/CVN