Saisir les opportunités offertes par les EVFTA et EVIPA
07/07/2019 09:11
Les accords de libre-échange et de protection des investissements Vietnam - UE promettent, une fois en vigueur, de faire du Vietnam l’un des centres d’activités de commerce et d’investissement de l’UE en Asie du Sud-Est.

>>EVFTA et EVIPA, deux accords gagnant-gagnant
>>Un nouvel élan au partenariat entre le Vietnam et l’UE

Sur le plan macroéconomique, l’EVFTA contribuera à accroître le PIB du Vietnam de 2,18% à 3,25% pour la période 2019-2023.
Photo: Danh Lam/VNA/CVN

Le Vietnam est le deuxième partenaire commercial de l’Union européenne (UE), derrière Singapour, au sein de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN), les échanges s’élevant à près de 50 milliards d’euros (environ 56 milliards de dollars). Une raison supplémentaire pour laquelle la signature et la ratification des accords de libre-échange (EVFTA) et de protection des investissements Vietnam - UE (EVIPA) constitueront un levier de croissance économique pour le pays.

Augmenter la valeur des exportations

D’après le ministère du Plan et de l’Investissement, l’EVFTA permettra d’augmenter le chiffre d’affaires d’exportations du Vietnam vers l’UE de 20% en 2020, de 42,7% en 2025 et de 44,37% en 2030. Aussi, les importations de l’UE vont s’accroître respectivement de 15,28%, 33,06% et 36,7%.

Sur le plan macroéconomique, cet accord contribuera, par ailleurs, à accroître le PIB du Vietnam de 2,18% à 3,25% pour la période 2019-2023, de 4,57% à 5,30% entre 2024 et 2028, de  7,07% à 7,72% de 2029 à 2033.

L’EVFTA sera une bonne opportunité pour les exportateurs vietnamiens de produits aquatiques et de textile-habillement de sonder de nouveaux marchés, d’améliorer la compétitivité de leurs produits et d’augmenter leurs ventes.

-----   20%   -----

L'EVFTA devrait permettre au Vietnam
d'augmenter son chiffre d'affaires
à l'export vers l'UE d'environ 20% en 2020.


------------------------------------------------
 
Selon Truong Dinh Hoè, secrétaire général de l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP), les droits de douane appliqués par l’UE sur ces derniers varient entre 14% et 26%.

L’EVFTA prévoit de supprimer 840 lignes tarifaires de base, soit 50% du total des lignes imposées aux produits aquatiques. Le reste sera réduit progressivement selon des feuilles de route allant de trois à sept ans.

Pour les produits aquatiques spéciaux tels que thon en conserve et surimi, l’UE accordera au Vietnam un contingent tarifaire annuel respectivement de 11.500 et 500 tonnes.

Les taxes douanières imposées par l’UE sur les crevettes vietnamiennes diminueront fortement la première année après l’entrée en vigueur de l’EVFTA jusqu’à atteindre progressivement 0% les années suivantes.

Les EVFTA et EVIPA promettent de belles opportunités à l’exportation de produits aquatiques du Vietnam.
Photo: Danh Lam/VNA/CVN

En ce qui concerne l’EVIPA, le ministre du Plan et de l’Investissement, Nguyên Chi Dung, a affirmé qu’en augmentant la libéralisation des investissements européens au Vietnam, il aiderait à multiplier les capitaux européens injectés dans le pays, notamment dans les services, l’industrie manufacturière et les énergies renouvelables. "Le Vietnam et ses entreprises devront mener de sérieux préparatifs pour profiter au mieux de ces opportunités", a-t-il indiqué.

Nguyên Chi Dung a prévu que les flux d’investissements au Vietnam augmenteraient. Outre les capitaux en provenance des pays membres de l’UE qui recherchent des opportunités sur le marché vietnamien et l’accès à d’autres pays membres de l’ASEAN, le Vietnam pourrait connaître une hausse des investissements provenant d’autres pays qui veulent avoir accès au marché européen.

"Afin de profiter des opportunités de ces deux accords, il faut prendre en compte de nombreux facteurs", a souligné Trân Ngoc Quân, chef adjoint du Département chargé des marchés d’Europe et des États-Unis du ministère de l’Industrie et du Commerce. Et d’insister sur le fait que "le gouvernement, les entreprises et les producteurs doivent être prêts".

Certaines entreprises se sont lancées dans des préparatifs, mais d’autres restent indifférentes. Elles estiment qu’en étant des sous-traitants, cet accord n’aura pas d’influences sur leurs affaires.

Traitement des litiges: une grande avancée

Le ministre Nguyên Chi Dung a insisté sur la nécessité de propager les contenus des accords de libre-échange et de protection des investissements Vietnam - UE au sein des agences publiques et des associations professionnelles dans le but de les aider à en tirer parti.

Il est nécessaire d’aider les entreprises à être au courant des dernières demandes de l’UE en matière d’import-export, de poursuivre les mesures visant à améliorer leurs affaires, de simplifier leurs conditions d’accès au marché, et de renforcer la supervision. Des dispositifs qui permettent d’assurer que les politiques sur l’amélioration de l’environnement des affaires sont appliqués rigoureusement au niveau local.

Nguyên Chi Dung a informé que son ministère révisait plusieurs lois pour proposer des modifications destinées à faciliter davantage l’accès au marché des entreprises et des investisseurs.

Concernant le traitement des litiges, le ministre du Plan et de l’Investissement a indiqué que l’EVIPA comprenait des articles détaillés et clairs qui exigeaient des procédures strictes pour limiter et prévenir les risques.

Par rapport aux accords d’encouragement et de protection des investissements signés entre le Vietnam et des pays membres de l’UE, l’EVIPA présente une grande avancée en termes de prévention des risques et de traitement des litiges entre l’État et les investisseurs, a-t-il précisé.

Par ailleurs, l’EVIPA consolide les principes de développement durable mentionnés dans l’EVFTA, a-t-il indiqué. Et d’ajouter que la majorité des sociétés européennes promeuvent le développement durable avec des engagements sur une présence à long terme dans les pays d’accueil.

Le ministre Nguyên Chi Dung a ainsi espéré que les capitaux européens aideraient à renforcer la stabilité et le développement des projets d’investissement direct étranger au Vietnam.
 
Synthèse/CVN