Colloque 2019 de l'AUF
S’engager en faveur de la ville durable et de l’évolution des mobilités urbaines
25/10/2019 23:49
Les 21 et 22 octobre 2019, le colloque annuel de l’AUF a rassemblé plus de 100 universitaires et professionnels spécialisés dans l’urbanisme à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal).

Vue du colloque annuel 2019 de l'AUF sur l’urbanisme à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Sénégal).  Photo : AUF/CVN

L’Agence universitaire de la Francophonie (AUF), en partenariat avec la Coopération pour le Développement et l'Amélioration des Transport Urbains et Périurbains (CODATU), l’Association Internationale des maires francophones (AIMF) et l’Association pour la Promotion de l'Enseignement et de la Recherche en Aménagement et Urbanisme (APERAU), réunit au sein et avec le concours de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar, des experts internationaux, des mondes académique et professionnel, issus de toutes les régions de la francophonie, à l’occasion du colloque annuel de l’AUF. Ce dernier a permis aux participants de mener une réflexion commune sur le rôle susceptible d’être joué par les établissements d’enseignement supérieur et de recherche de l'espace francophone dans la promotion de la ville durable et l’évolution des mobilités urbaines. Une déclaration commune a été adoptée.

Quarante-quatre experts de 19 pays (Algérie, Belgique, Bénin, Brésil, Bulgarie, Burkina Faso, France, Gabon, Ghana, Haïti, Liban, Madagascar, Maroc, République du Congo, Sénégal, Suisse, Togo, Tunisie, Vietnam) ont échangé autour des solutions que les établissements d’enseignement supérieur et de recherche francophones peuvent apporter, à la fois par leurs compétences académiques permettant de mieux comprendre le phénomène urbain et en tant qu’acteurs urbains directs, et les collaborations à mettre en place avec les professionnels et les responsables des politiques urbaines, notamment les maires.

Les défis à relever sont de taille. En effet, selon les dernières données de la Banque mondiale, 55% de la population mondiale vit actuellement dans les zones urbaines. D’ici 2045, le nombre de citadins devrait être multiplié par 1,5 pour atteindre six milliards, soit deux milliards de plus qu’aujourd’hui. Cette urbanisation galopante, inédite dans l’histoire tant par son ampleur que par son effet sur l’ensemble de la planète, s’accompagne de défis nombreux et divers, à l’image de la diversité urbaine elle-même. Cette croissance urbaine entraîne également une forte augmentation de la demande de mobilité qu’il faudrait pouvoir anticiper afin de planifier des systèmes de déplacement portant sur une offre différenciée.
 
​Cette demande de mobilité est notamment exprimée par la population estudiantine qui, faute de logements en nombre suffisant à proximité de l’université, génère une demande et des flux importants de mobilité. Or dans de nombreux contextes urbains, les universités sont "des villes dans la ville". Accueillant des dizaines de milliers d’étudiants sur le même campus urbain, (90.000 étudiants à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar et même plus de 100.000 à l’Université d’Antananarivo), elles constituent un pôle essentiel dans la dynamisation et l‘équilibre d’une métropole. Mais faute de politiques urbaines adéquates, la concentration du potentiel universitaire dans les villes de nombreux pays peut constituer une contrainte pour concevoir et construire la ville "durable".
 
C’est dans ce contexte que l’AUF et l’important réseau d’universités qu’elle anime ont souhaité contribuer à la formulation de recommandations innovantes issues de réflexions entre professionnels et universitaires provenant de toutes les régions de la Francophonie lors de son colloque annuel sur le rôle des établissements d’enseignement supérieur et de la recherche de l’espace francophone dans la promotion de la ville durable et l’évolution des mobilités urbaines.

AUF/CVN