Hô Chi Minh-Ville
Un ancien vice-président du Comité populaire condamné à prison
20/09/2020 16:53
Dans la matinée du 20 septembre, le Tribunal populaire de Hô Chi Minh-Ville a condamné Nguyên Thành Tài, ancien vice-président du Comité populaire municipal, à huit ans de prison pour "Violation des règles de gestion et d'utilisation des biens de l'État, entraînant pertes et gaspillages".

>>Inculpation de Vu Huy Hoàng, ancien ministre de l’Industrie et du Commerce
>>Le président du Comité populaire de Hanoï poursuivi et détenu

Ancien vice-président du Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville, Nguyên Thành Tài.
Photo : Thành Chung/VNA/CVN

Le terrain au 8-12 rue Lê Duân, premier arrondissement à Hô Chi Minh-Ville, qui couvre une superficie totale de plus de 4.800 m2, était une propriété de l’État. Il était placé sous la gestion de l’EURL de gestion et de commerce de logements de Hô Chi Minh-Ville et loué par quatre sociétés relevant du ministère de l'Industrie et du Commerce. Le 20 novembre 2007, le Comité populaire de Hô Chi Minh-Ville a décidé d’autoriser l'investissement dans la construction d'un hôtel et d'une partie d’un centre commercial sur ce terrain.

Abusant de ses relations avec Nguyên Thành Tài, Lê Thi Thanh Thuy, présidente du conseil d’administration de l’EURL Hoa Thang Nam à ce moment-là, a demandé à participer à ce projet. Nguyên Thành Tài l’a accepté sans affecter une agence spécialisée pour évaluer l’expérience et la capacité financière. 

Ensuite, les quatre sociétés du ministère de l'Industrie et du Commerce, qui louaient le terrain au 8-12 Lê Duân, ont convenu avec la SARL d’investissement Kinh Dô de créer une nouvelle entité juridique - société par actions Lavenue, et de confier à Lê Thi Thanh Thuy la présidence du conseil d’administration. Puis, les sociétés ont transféré des actions, faisant passer le terrain dans les mains du secteur privé et entraînant une perte de plus de 1.927 milliards de dôngs à l’État.

Parmi les complices de Nguyên Thành Tài, Lê Thi Thanh Thuy a été condamnée à 5 ans de prison. Dào Anh Kiêt, ancien directeur du Service municipal des Ressources naturelles et de l’Environnement ; Nguyên Hoài Nam, ancien secrétaire du Comité du Parti au 2e arrondissement ; Truong Van Ut, ancien chef adjoint du bureau de gestion foncière du Service municipal des Ressources naturelles et de l’Environnement, ont écopé, respectivement, de 5 ans, de 4 ans et de 3 ans de prison dans cette affaire.

En matière de responsabilité civile, le Tribunal a décidé de contraindre les 5 accusés à payer plus de 4,7 milliards de dôngs pour indemniser les dommages, de confisquer le montant que Hoa Thang Nam avait apporté en capital à la société Lavenue pour le restituer au budget de l'État.

VNA/CVN