Un programme de crédit aide les femmes à sortir de la pauvreté
17/10/2021 09:30
Grâce aux prêts à taux préférentiels de la Banque des politiques sociales, de nombreuses femmes des zones rurales de Hanoï ont développé leur production ou leur commerce et ainsi amélioré leurs conditions de vie.

>>Priorité à la lutte contre la pauvreté
>>Une vie meilleure des Ruc à Quang Binh
>>Combattre les inégalités ethniques à l’école

Les prêts à taux préférentiels pour la création d’emplois aident les foyers pauvres à développer leur production ou leur commerce.
Photo : Trân Viêt/VNA/CVN

L’Union des femmes de la commune de Xuy Xa, district de My Duc, Hanoï, a mis en œuvre un programme spécial d’octroi de prêts pour aider ses membres à accéder à des prêts à taux préférentiels. Actuellement, ce sont 226 membres qui ont emprunté des fonds pour développer leurs petits commerces, pour un montant total de 7 milliards de dôngs.

Faciliter l’investissement

"Auparavant, ma famille était en difficulté et manquait de liquidité pour démarrer une activité. Il y a huit ans, j’ai été soutenue par l’Union des femmes de la commune de Xuy Xa, ce qui m’a permis d’emprunter 30 millions de dôngs à un taux préférentiel à la Banque des politiques sociales. Le capital en main, j’ai pu investir rapidement et développer l’élevage de porcs, de canards et la riziculture. Notre revenu moyen est aujourd’hui d’environ 100 millions de dôngs/an et notre niveau de vie s’est nettement amélioré", partage Trân Thi Thuc, habitante du village de Doài, commune de Xuy Xa. 

De la même manière, la famille de Nguyên Thi Thom, dans la commune de Liên Hà, district de Dan Phuong, a obtenu un prêt de 50 millions de dôngs de la Banque des politiques sociales pour pratiquer la menuiserie. Sa famille a acheté du bois supplémentaire et élargi l’atelier. L’économie familiale s’est ensuite développée, jusqu’à créer des emplois pour des travailleurs locaux. Actuellement, sa famille a un revenu d’environ 300 millions de dôngs par an.

"Pour les petits établissements de production et de commerce comme celui tenu par ma famille, le programme national de crédit pour soutenir la création d’emplois revêt une signification importante. Avec ces taux d’intérêt préférentiels, les délais à long terme et aucune garantie, les emprunteurs bénéficient de nombreux avantages afin de développer leurs activités", confie Mme Thom.

Sortir de la pauvreté grâce à l’élevage de canards.
Photo : Pham Kiên/VNA/CVN

De son côté, Nguyên Thi Thu Thuy, habitante de la commune de Vân Phuc, district de Phuc Tho, a emprunté 50 millions de dôngs en vue d’acheter plus de machines et élargir son établissement de confection. Avec les taux préférentiels et la procédure accélérée, ladite politique de crédit a donné des conditions favorables pour que son atelier de confection fonctionne de manière stable et crée des emplois à 15 femmes, rémunérées environ 6 millions de dôngs/mois.

Dans le cadre dudit programme, ce sont pas moins de 6.000 milliards de dôngs qui ont été empruntés par plus de 132.000 foyers, créant des emplois stables pour plus de 150.000 travailleurs. La plupart de leurs projets sont investis dans l’élevage, la culture et les métiers traditionnels et ont apporté des résultats très encourageants.

Assurer le bien-être social

Ces dernières années, la Banque des politiques sociales de Hanoï a pris de nombreuses initiatives pour promouvoir les petits commerces et la création d’emplois. Bon nombre de foyers démunis ont développé leur économie familiale et sont sortis de la pauvreté. Cela contribue activement à la mise en œuvre du programme national d’édification de la Nouvelle ruralité.

Afin d’aider les habitants à accéder facilement à ces prêts, cette banque a renforcé la propagande sur les politiques du crédit pour que les populations prennent connaissance du processus d’emprunt des capitaux et des procédures nécessaires. En outre, elle s’est aussi coordonnée avec les collectivités et organisations, dont l’Union des femmes, l’Association des anciens combattants, l’Association des paysans, afin de donner des conseils en termes d’emplois, d’orientation des prêts et d’utilisation des capitaux. 

"Ces dernières années, Hanoï a mis en place une politique sociale de prêts à taux préférentiels pour créer des emplois aux travailleurs locaux. Cela aide ces derniers à rentabiliser les capitaux d’investissement, à développer la production et le commerce et à gagner des revenus stables", indique Pham Van Quyêt, directeur adjoint de la succursale de la Banque des politiques sociales de Hanoï.
Les prêts du programme de création d’emplois ont permis à de nombreuses personnes de vivre décemment, contribuant ainsi à réaliser l’objectif de réduction rapide et durable de la pauvreté, à l’édification de la Nouvelle ruralité et à l’assurance du bien-être social.
 
Mai Huong/CVN