Une tour millénaire, symbole de la culture d’Óc Eo
11/06/2022 09:24
Portant les caractéristiques de la culture d’Óc Eo, l’ancienne tour Binh Thanh, dans la province de Tây Ninh, est l’une des rares restantes dans le Sud-Est du pays. Son architecture est encore conservée.

>>Vers l’inscription de la culture d’Óc Eo au patrimoine mondial
>>Des évidences scientifiques d’une ancienne civilisation
>>Un précieux ouvrage sur l’archéologie

La tour Binh Thanh est aujourd’hui l’un des lieux les plus charmants de la province de Tây Ninh.

La tour Binh Thanh a été découverte avec la tour Chop Mat à Tây Ninh au début du XXe siècle via un rapport archéologique de la bibliothèque de recherche archéologique indochinoise.

Situé sur un terrain élevé et assez plat, le bâtiment est caché sous des arbres, créant une scène extrêmement poétique, sauvage, mystérieuse et paisible.

Patrimoine culturel national

La façade, la seule entrée de l’ancienne tour Binh Thanh.

La construction de la tour Binh Thanh a été identifiée aux alentours des VIIIe-IXe siècles. Malgré les vicissitudes de l’histoire, les caractéristiques architecturales particulières de l’ancienne tour restent presque intactes, formant une partie importante du patrimoine culturel de la nation.

C’est la seule tour d’Óc Eo qui possède encore un mur de brique presque intact. Assez similaire à d’autres tours Champa dans la région Centre, sa technique de construction employait l’utilisation de matériaux en briques cuites qui étaient empilés habilement et étroitement sans utiliser de liant. Il est dommage qu’une telle technique ait été perdue malgré les efforts de restauration de nombreux scientifiques et archéologues.

Bien que datant des VIIIe-IXe siècles, les motifs sculptés apparaissent encore intacts.

Le site de l’ancienne tour Binh Thanh se compose de trois tours principales. Cependant, une seule d’entre elles existe encore aujourd’hui, qui a été restaurée en 1998. Les deux autres ne sont plus que des vestiges.

Construit sur un terrain carré, la tour mesure 10 m de haut. Chacun de ses côtés mesure 5 m de long. Ils font face aux quatre directions points cardiraux.

Les briques minutieusement assemblées du plafond de la tour.

Large d’un mètre et haute de 2 m, la porte principale orientée à l’est est surmontée d’une pierre rectangulaire de 0,8 m x 2 m, sculptée de chrysanthèmes stylisés extrêmement sophistiqués.

Les autres côtés disposent quant à eux de fausses portes en relief intégrant des motifs extrêmement délicats et élaborés.

Valeurs historiques et architecturales

Vue extérieure du mur de briques de la tour.

Les motifs décoratifs sont répétés dans de nombreuses parties de la tour et deviennent plus petits vers son sommet, créant des angles et des bords pour l’ensemble de la construction. De nombreux motifs en relief sont aussi présents tout autour de la tour, ce qui en fait une œuvre architecturale solide et élaborée.

En 1993, la tour a été reconnue par le ministère de la Culture et de l’Information de l’époque (aujourd’hui ministère de la Culture, des Sports et du Tourisme) en tant que site historique et culturel national.

Une œuvre architecturale typique de la culture d’Óc Eo.

Possédant une grande valeur historique et architecturale, la relique incarne également la vie culturelle, la religion et la croyance des peuples anciens. Ses techniques de construction et de sculpture ingénieuses reflètent l’apogée de la culture d’Óc Eo.

La recherche scientifique a dévoilé une culture brillante ayant produit un ensemble de monuments aux niveaux technique et esthétique élevés lui permettant de rivaliser avec les grands centres culturels de l’époque.

Les artefacts de la culture d’Óc Eo sont considérés comme des monuments historiques importants et la preuve de l’existence d’une culture prospère à l’intérieur du territoire vietnamien d’aujourd’hui.
 
Texte : Phuong Nga/CVN
Photos : VNA/CVN