Wall Street termine en baisse, l'élan s'essouffle après une semaine faste
28/06/2022 09:45
La Bourse de New York a terminé en baisse, lundi 27 juin, faute de nouvelles susceptibles d'alimenter l'élan de la semaine dernière.

>>Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession
>>Wall Street termine en hausse, mise sur une courte récession

Des traders de Wall Street. Photo : AFP/VNA/CVN

Le Dow Jones s'est replié de 0,20%, l'indice Nasdaq, à forte composition technologique, a cédé 0,72%, et l'indice élargi S&P 500 a perdu 0,30%, selon des résultats définitifs.

"On a eu droit à une séance indécise, car l'élan de la semaine dernière (...) s'est essoufflé", ont commenté, dans une note, les analystes de Schwab.

"Le +rally+ (mouvement d'achats) de la semaine dernière a été très important. Ça ne pouvait pas continuer comme ça", a abondé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services.

Pour le gérant, le fait que le chiffre des commandes de biens durables aux États-Unis en mai, publié lundi 27 juin, soit ressorti nettement supérieur aux attentes, à 0,7% de hausse contre 0,1% attendu, a aussi joué sur l'état d'esprit des opérateurs.

"En ce moment, on regarde toutes les indications en rapport avec l'inflation ou au ralentissement de l'économie", a-t-il rappelé. "Or les chiffres allaient dans le sens contraire. (...) Ça a rappelé que cette économie n'était pas du tout en train de s'arrêter brusquement". 

Dans la foulée, les taux obligataires sont remontés assez nettement, signe que Wall Street s'attend à une hausse des taux d'intérêt dans les mois à venir. Le rendement des emprunts d'État américain à 10 ans ressortait ainsi à 3,20%, contre 3,13% vendredi 24 juin.

"Il n'y avait pas trop de questions à se poser", selon Gregori Volokhine. "Quand on a vu les taux monter, on savait que le Nasdaq allait baisser".

De fait, les géants de la Bourse électronique, pour l'essentiel des valeurs technologiques, ont battu en retraite, d'Amazon (-2,78%) à Alphabet (-1,62%), en passant par PayPal (-2,24%).

À l'opposée, le secteur de la santé a fait bonne figure, de Merck (+1,37%) à UnitedHealth Group (+2,02%).

Ailleurs à la cote, la compagnie Spirit Airlines s'est repliée (-7,95% à 22,57 USD) après la recommandation d'un important cabinet de conseil Institutional Shareholder Services (ISS) aux actionnaires de voter, jeudi, en faveur du rachat par le concurrent Frontier (-11,20%).

L'offre de ce dernier, même relevée vendredi 24 juin, est sensiblement inférieure à celle de JetBlue (+1,62%%) qui, de surcroît, est entièrement en numéraire, alors que celle de Frontier est majoritairement en actions.

Le site de courtage en ligne Robinhood a décollé de 14% (à 9,12 USD) sur la foi d'une information de l'agence Bloomberg évoquant l'intérêt de la plateforme de cryptomonnaies FTX pour un éventuel rachat.

L'un des concurrents de FTX, Coinbase, a lui terminé sur un net recul (-10,76%), de même que Voyager Digital (-24,68%), coté lui à Toronto. Ce dernier a annoncé que la société d'investissement alternatif singapourienne Three Arrows Capital avait fait défaut sur un prêt de 350 millions de dollars accordé par Voyager.

Les investisseurs ont fui Digital World Acquisition Corp (-9,56% à 25,16 USD), le véhicule coté qui doit fusionner avec le nouveau groupe de médias de Donald Trump. La société a indiqué lundi 27 juin que l'opération était l'objet d'une enquête pénale des autorités fédérales, qui envisagent un procès.

La chaîne de cinémas AMC a bondi (+13,31% à 14,13 USD), après un week-end qui a vu le film Elvis faire mieux qu'attendu au box-office, faisant jeu égal avec Top Gun : Maverick, qui a franchi le milliard d'USD de recettes au niveau mondial.
AFP/VNA/CVN