Zoom sur l’un des quatre projets COVID-19 du Vietnam : premiers résultats
15/10/2020 18:18
L’Institut Polytechnique de Hanoï a remis, le 14 octobre 2020, les premières civières médicales à l’hôpital Bach Mai et à l’hôpital national des Maladies tropicales. Il s’agit du fruit de l’une des quatre initiatives du Vietnam financées par l’Agence Universitaire de la Francophonie dans le cadre de son appel à projets COVID-19.

>>COVID-19 : quatre initiatives du Vietnam valorisées à l’échelle internationale
>>Les jeunes ingénieurs de Dà Nang s’engagent dans la lutte contre le COVID-19
>>Un engagement constant pour la francophonie médicale

La cérémonie de remise des civières médicales de l’IPH, avec le soutien de l’AUF, aux représentants de l'hôpital des Maladies tropicales et de l’hôpital Bach Mai du Vietnam.

Initié par un groupe de cinq scientifiques de l’Institut polytechnique de Hanoï, le projet de fabrication des civières médicales vise à isoler la pression négative des patients infectés par la COVID-19. Cet outil innovant a pour but d’éviter les risques infectieux chez le personnel soignant et la communauté lors des déplacements des patients.

Outil innovant au profit du personnel médical

Le nouveau dispositif permet de réduire au maximum les risques infectieux chez le personnel médical et la communauté lors des déplacements des patients de COVID-19.

"L'hôpital est toujours le premier endroit touché par les épidémies. Les virus de très petite taille sont transmis principalement via des gouttelettes en suspension dans l'air, de sorte que le risque d'infection croisée est très élevé. Ce dispositif, avec un masque filtrant l’air contaminé, est considéré comme l’une des solutions technologiques les plus efficaces aujourd’hui pour déplacer les patients, sans exposer les professionnels de santé à une potentielle contamination". Dr. Phan Trung Nghia, Institut de Génie chimique, Institut Polytechnique de Hanoï et chef du projet a expliqué le principe de fonctionnement de cet outil innovant. "Afin d’apporter une solution immédiate, il nous a fallu finaliser ce produit en un temps record de 3 mois. Pour ce faire, l'équipe du projet a sollicité de nombreux conseils professionnels des médecins de l'hôpital Bach Mai, de l’hôpital national des Maladies tropicales et de l’Institut des équipements et travaux médicaux relevant du Ministère de la santé", a-t-il précisé lors de la cérémonie.

"L’équipe des scientifiques de l’IPH a également essayé de profiter des matériaux disponibles au Vietnam à faible coût. Nous pouvons affirmer que ces civières médicales sont le fruit de l’intelligence et des efforts sans relâche des Vietnamiens, un produit made in Vietnam", a remarqué avec fierté le vice-recteur de l’IPH Huynh Dang Chinh.

De la part de l’hôpital des Maladies tropicales, le docteur Trân Trung Câp a adressé ses "remerciements pour ce cadeau précieux à l’équipe des scientifiques de l’IPH et à l’AUF pour son soutien", outil qui leur sera "nécessaire, notamment dans la lutte contre la COVID-19". "L’hôpital de Bach Mai a passé une période difficile lors du premier mouvement de la pandémie au Vietnam. À ce moment-là, nous avons également reçu le soutien de nombreux partenaires et organismes, dont l’IPH. Ce dernier nous a fourni des équipements et des outils innovants visant à protéger de la contagion du virus au sein de l’hôpital, pour la sécurité du personnel médical. Et avec ce nouveau dispositif offert par l’IPH, nous avons une forte confiance dans la lutte contre la COVID-19 de notre pays", confie le docteur Dào Xuân Co, vice-directeur de l’hôpital de Bach  Mai.

Fruits murs d’un travail acharné de l’équipe professeurs-étudiants

Les étudiants de l’IPH ont reçu des satisfecit pour leur participation enthousiaste à ce projet significatif.

Le nouveau dispositif de l’équipe de l’IPH a également témoigné de la participation enthousiaste des étudiants. Venus de différents départements de l’école, ces jeunes partagent une forte motivation pour les projets de technologie initiés par leurs professeurs. "Suite à l’appel du professeur Nghia, nous nous sommes inscrits pour participer à ce projet. Avec mes amis, nous avons travaillé sous les instructions du professeur, de la sélection des matériaux à l’assemblage des plus petits éléments afin de finaliser une civière médicale de meilleure qualité. Personnellement, je suis vraiment impressionné par sa structure qui apportera de meilleures conditions de travail au personnel médical", partage Nguyên Hoàng, étudiant en 4e année en Ingénierie thermique de l’IPH.

"Je suis encore en première année mais j’ai eu la chance de participer à ce projet intéressant qui nous a procuré de premières connaissances sur les matériaux notamment les polymères organiques", explique Ta Thi Xoan, du département de Chimie de l’IPH, en ajoutant aussi qu’à cette occasion, elle a pu travailler davantage les qualités que sont "la persévérance et aussi le travail en groupe".

"Mes étudiants expriment leur passion et leur acharnement en faisant partie de ce projet. Il y a  même des jeunes qui ont travaillé jour et nuit afin de perfectionner  cet outil", précise le Dr. Phan Trung Nghia. "J’apprécie beaucoup cette initiative de l’AUF qui répond ponctuellement à la demande exigeante de la pandémie, au Vietnam et aussi dans le monde", affirme-t-il.

"Dans beaucoup de pays, le rôle de l’université n’est pas vu à sa juste valeur. Ayant pour mission de promouvoir les initiatives de recherche et d'innovation des universités, nous sommes persuadés que les universités sont motrices de développement des sociétés et qu’elles sont en capacité de développer des solutions qui répondent aux défis mondiaux. Les premiers résultats très positifs des projets que nous finançons dans le cadre de l’appel COVID-19, comme celui-ci, en font preuve", a déclaré le Pr. Jean-Marc Lavest, directeur régional de l’AUF en Asie-Pacifique.

Aussi dans le cadre de la cérémonie de remise de la civière, l’IPH et l’AUF ont décerné des satisfecit aux étudiants pour leur participation acharnée à ce projet significatif.

Texte et photos : Hông Anh/CVN